Henri Hubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri Hubert, né à Paris 6e le [1] et mort à Chatou le , est un archéologue et un sociologue spécialiste des religions comparées. Il est surtout connu pour son travail sur les Celtes et sa collaboration avec Marcel Mauss et d'autres membres de l'Année sociologique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une synthèse qui fit date. Première édition posthume par Marcel Mauss dans la collection de Henri Berr

Jeune homme, il fréquente le Lycée Louis-le-Grand où l'abbé Quentin, aumônier du lycée, sut éveiller son intérêt pour l'étude des religions en général et la religion assyrienne en particulier. Ayant intégré l'École normale supérieure il réussit l'agrégation d'histoire en 1895. Sa thèse de doctorat traite des religions pré-chrétiennes en Asie Mineure.

Henri Hubert s'est davantage consacré à la recherche qu'à l'enseignement. Il devint directeur de recherches à l'École pratique des hautes études (Section Sciences religieuses, religions primitives de l'Europe) et fut nommé en 1898 conservateur-adjoint au Musée d'archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

C'est également de 1898 que datent son amitié pour Marcel Mauss et sa collaboration à L'Année sociologique d'Émile Durkheim.

En 1906, Henri Hubert devint professeur à l'École du Louvre. Ses cours abordaient la préhistoire ethnographique de l'Europe. Tout au long des deux premières décennies du vingtième siècle il a continué à publier sur l'Asie et sur les Celtes.

Ses dernières années furent assombries par la mort de Durkheim en 1917 et par le décès prématuré de son épouse en 1924.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Celtes et l'expansion celtique jusqu'à l'époque de La Tène, Albin Michel Paris (1932) réédition (1974), Réédition Jean de Bonnot (2007)
  • Les Celtes depuis l'époque de la Tène et la civilisation celtique, La renaissance du livre (1932), Réédition Jean de Bonnot (2007)
  • Les Germains: Cours professé à l'école du Louvre en 1924-1925, Albin Michel Paris (1952)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l'état civil de Paris en ligne, acte de naissance no 6/1413/1872 ; prénoms : Henri Pierre Eugène

Sources[modifier | modifier le code]

  • Revue historique, CLVI, 1927, p. 441