Henri Gouraud (chercheur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri Gouraud.

Henri Gouraud (né en 1944) est un chercheur en informatique français. Il est entre autres l'inventeur de la technique d'ombrage en image de synthèse qui porte son nom, l'Ombrage de Gouraud.

Fils et neveu de généraux, petit neveu du général Henri Gouraud, il fait des études au Prytanée Militaire de La Flèche (où il rencontre Patrick Baudelaire) puis devient ingénieur de l'Ecole Centrale de Paris (promo 1967). Il se marie avec Sylvie, puis, de 1968 à 1971, l'IRIA lui attribue une bourse d'études et l'Université d'Utah le nomme Research Assistant, ce qui lui permet de préparer un Ph.D. à l'Université d'Utah, avec Ivan Sutherland. La simplicité et la performance de la technique qu'il propose résiste aux nombreuses améliorations qui suivent et le rendent célèbre. Au début des années 1980, le musée de l'informatique de Boston (maintenant à Mountain View, CA) a exposé les photographies du visage de Sylvie utilisé pour illustrer cette technique.

De retour en France pour faire son service militaire, il entre chez TECSI, une société de service où l'on rencontre à l'époque des jeunes Ph.D. en informatique comme Jean-Yves Leclerc et Vincent Tixier. Il participe ensuite brièvement avec Patrick Baudelaire à l'aventure du Centre Mondial de l'Informatique dirigé par Jean-Jacques Servan-Schreiber, puis crée en 1983 la société TANGRAM avec Baudelaire, Michel Gangnet et Bernard Scherrer. La société est rachetée en 1986 par Digital Equipment Corporation dont le directeur de la recherche, Robert Taylor, qui était à l'Université d'Utah en 1969, connaît bien Gouraud et Baudelaire. Ces derniers dirigent alors pendant quelques années le Centre de recherche de Digital en France (PRL). Lorsque Digital est racheté par Compaq, Henri Gouraud quitte la société pour de nouvelles aventures. Celles-ci l'amènent à prendre le poste de directeur adjoint du laboratoire de recherche européen de Sun Microsystems à Grenoble. Malheureusement, les difficultés financières de Sun l'amènent à fermer ce laboratoire en 2004.

Il mène une retraite active tout en collaborant jusqu'en 2008 avec Exalead (alors dirigée par François Bourdoncle) et plusieurs projets Européens.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Henri Gouraud a été nommé Chevalier dans l'Ordre National du Mérite en 1996

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]