Henri Dorion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri Dorion en 2012

Henri Dorion (né à Québec le 4 mai 1935[1]) est un géographe et professeur québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Dorion est né d'un père québécois et d'une mère russe. Après avoir étudié le piano, le droit, la géographie et les langues, un accident l'oblige à renoncer à une carrière de pianiste. Il est admis au Barreau du Québec en 1958 et exercera le droit quelques années dans le cabinet familial[2].

La géographie et plus particulièrement la toponymie, devient sa matière de prédilection. Il a présenté une thèse sur la frontière du Labrador.

Il a été professeur à l'Université Laval de 1964 à 1980[3]. Il dirigera le Département de géographie à partir de 1973. Il y mettra également sur pied le Groupe d'études de choronymie et de terminologie géographique, en collaboration avec le géographe Louis-Edmond Hamelin.

Il a présidé différentes commissions, dont le GENUG (groupe d'experts des Nations unies sur les noms géographiques) et, de 1966 à 1972, la Commission d'étude sur l'intégrité du territoire du Québec, aussi appelée Commission Dorion. Il s'agissait de la première étude exhaustive des frontières du Québec, qui mènera à la publication d'un rapport en 64 volumes, qui fait office de référence[4].

En 1978, Henri Dorion a été président de la nouvelle Commission de toponymie, poste qu'il occupera pendant trois mandats non consécutifs, le dernier ayant pris fin à sa retraite en 1996.

Il est professeur invité au département de géographie de l'Université Laval depuis 2009, où il enseigne notamment la toponymie et la géographie de la Russie.

Il a été nommé délégué du Québec pour l'Ukraine et la Russie à l'automne 1996.

Le Musée de la civilisation à Québec (Canada) conserve sa collection d'instruments de musique[5].

Il est le père de quatre filles, dont la comédienne Nathalie Coupal.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Henri Dorion : prix Léon-Gérin 2004 », sur www.prixduquebec.gouv.qc.ca
  2. « Les Prix du Québec - », sur www.prixduquebec.gouv.qc.ca,‎ 2004 (consulté le 13 août 2014)
  3. « Anciens professuers », sur www.ggr.ulaval.ca
  4. « Les Prix du Québec », sur www.prixduquebec.gouv.qc.ca,‎ 2004 (consulté le 13 août 2014)
  5. Brève description de la collection d'instruments de musique Henri-Dorion, au Musée de la civilisation
  6. « Henri Dorion : Chevalier (1997) », dans l<<Ordre national du Québec