Henize 2-10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 08h 36m 15.19s, −26° 24′ 33.66″

Henize 2-10
Découverte
Désignations ESO 495-G021
MCG-04-21-005
PGC 24171
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite 08h 36m 15,19s[3],[1]
Déclinaison −26° 24′ 33,66″[3],[1]
Vitesse radiale 871 ± 16[1]
Distance environ 10,5 Mpc (∼34,2 millions d' a.l.)[2]
Magnitude app. 12,45[3]
Dimensions app. 1,93 × 1,35 minute d'arc[3]
Constellation Boussole
Caractéristiques
Type I0[3] ?

Henize 2-10, couramment abrégée He 2-010 et également appelée ESO 495-G021, est une galaxie naine située dans la constellation de la Boussole à un peu plus de 34 millions d'années-lumière (10,5 Mpc) de la Voie lactée.

Cette petite galaxie irrégulière mesure à peine 3 000 années-lumière dans sa plus grande longueur[4] (trente fois moins que notre galaxie) mais abrite cependant un trou noir supermassif d'environ un million de masses solaires[5] — seulement quatre ou cinq fois moins que celui de notre galaxie, d'environ 4,5 millions de masses solaires[6].

Par ailleurs, He 2-010 présente un taux de formation d'étoiles particulièrement élevé, ce qui, en conjonction avec la présence d'un trou noir supermassif dans ce type de structure de taille réduite, évoque l'idée qu'on se fait de la formation des premières galaxies de l'Univers[7].

Ceci accrédite l'idée que les trous noirs supermassifs seraient apparus avant que ne se forment les grandes structures galactiques pourvues de bulbes renfermant le plus souvent de tels trous noirs supermassifs[5].

La dénomination Henize 2-10 fait référence à Karl G. Henize, un astronome américain (et astronaute de la NASA à bord du Skylab et d'Apollo 15) qui étudia au XXe siècle diverses structures particulières de l'Univers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Henize 2-10 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg
  2. (en) NASA/IPAC EXTRAGALACTIC DATABASE « Individually Referenced Moduli and Distances for He 2-010 ».
  3. a, b, c, d et e (en) NASA/IPAC EXTRAGALACTIC DATABASE « NED results for object He 2-010 ».
  4. (en) ScienceDaily – 9 janvier 2011 « Dwarf Galaxy Harbors Supermassive Black Hole ».
  5. a et b (en) Amy E. Reines, Gregory R. Sivakoff, Kelsey E. Johnson et Crystal L. Brogan, « An actively accreting massive black hole in the dwarf starburst galaxy Henize 2-10 », Nature, no 470,‎ 3 février 2011, p. 66-68 (lire en ligne) DOI:10.1038/nature09724
  6. (en) A. M. Ghez, S. Salim, N. N. Weinberg, J. R. Lu, T. Do, J. K. Dunn, K. Matthews, M. R. Morris, S. Yelda, E. E. Becklin, T. Kremenek, M. Milosavljevic et J. Naiman, « Measuring Distance and Properties of the Milky Way's Central Supermassive Black Hole with Stellar Orbits », The Astrophysical Journal, vol. 689, no 2,‎ 20 décembre 2008, p. 1044-1062 (lire en ligne) DOI:[1]
  7. (en) NASA Chandra Exploring the Invisible Universe – 13 janvier 2011 « Henize 2-10, a Dwarf Starburst Galaxy ».