Hendrik Tollens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hendrik Tollens

Henricus Franciscus Caroluszoon (Hendrik) Tollens (24 septembre 1780, Rotterdam - 21 octobre 1856, Rijswijk) était un poète néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tollens, né de parents de condition modeste originaires de Gand, Belgique, travaille très jeune à Amsterdam à l'office d'un oncle, marchand de peintures et teintures, qui lui parle toujours en vers. Après une année d'études à l'internat catholique d'Elten, il revient chez ses parents en 1795 ; il devient très vite le poète attitré des patriotes et secrétaire d'un des clubs de patriotes. Plusieurs des membres de la famille étant liés au théâtre, il en vient à s'occuper aussi de théâtre. Contre la volonté de son père, il épouse Gerbranda Cath. Rivier à Souburg, où le couple clandestin se présente comme des jeunes d'Amsterdam.

Tout en écrivant, il reste marchand de peinture, et il visite ses clients jusqu'en Zélande. Il acquiert pas mal de renommée dans le monde des lettres et se voit décerner plusieurs décorations. Il est le poète du peuple néerlandais, surtout depuis 1830. En 1846, il se retire des affaires, élit domicile à Rijswijk, où il consacre son temps à l'écriture. Il meurt, la plume à la main, le 21 octobre 1856. Sa tombe se trouve à Rijswijk et une statue lui a été érigée à Rotterdam. Un Prix de poésie porte son nom : Prix Hendrik Tollens.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1799 - Proeve van sentimenteele geschriften en gedichten
  • 1800,1802,1805 - Proeve van minnezangen en idyllen (3 pièces)
  • 1801 - Nieuwe verhalen
  • 1802 - Dichtlievende mengelingen
  • 1803 - Tuiltje van geurige dichtbloemen, op Franschen bodem geplukt
  • 1805 - Lukretia of de verlossing van Rome
  • 1806 - De Hoekschen en Kabeljaauwschen
  • 1808-1815 - Gedichten
  • 1809 - Jubelzang voor de Maatschappij tot Nut van 't Algemeen (édité en 1813)
  • 1817 - Volkslied Wien Neerlands bloed
  • 1818-1819 - Romancen, balladen en legenden (2 pièces)
  • 1820 - De overwintering der Hollanders op Nova Zembla
  • 1821,1828 - Nieuwe gedichten
  • 1828 - Avondmijmering
  • 1832 - Liedjes van Matthias Claudius
  • 1839 - Dichtbloemen, bij de naburen geplukt
  • 1840 - Verstrooide gedichten
  • 1848,1853 - Laatste gedichten
  • 1855 - Nalezing

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]