Hemidactylus turcicus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hemidactylus turcicus

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Hemidactylus turcicus

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Gekkota
Famille Gekkonidae
Genre Hemidactylus

Nom binominal

Hemidactylus turcicus
(Linnaeus, 1758)

Synonymes

  • Lacerta turcica Linnaeus, 1758
  • Gecus cyanodactylus Rafinesque-Schmaltz, 1810
  • Gecko meridionalis Risso, 1826
  • Gecko verruculatus Cuvier, 1829
  • Gecko verrucosus Gray, 1831
  • Hemidactylus karachiensis Murray, 1884
  • Hemidactylus exsul Barbour & Cole, 1906
  • Hemidactylus turcicus spinalis Buchholz, 1954

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Hemidactylus turcicus est une espèce de geckos de la famille des Gekkonidae[1]. Il est parfois appelé Gecko nocturne ou Hémidactyle verruqueux.

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce se rencontre[1] :

Elle a été introduite dans le Sud des États-Unis, au Mexique, à Cuba, au Panama, à Porto Rico, aux îles Baléares et aux îles Canaries.

En France on la trouve dans les îles d'Hyères et sur le site de Massacan à Toulon[2].

Habitat[modifier | modifier le code]

Ces geckos vivent dans des climats méditerranéens, avec des étés chauds et des hivers généralement tempérés. Mais ils sont adaptables et se sont installés dans de nombreux pays avec des climats similaires.

Description[modifier | modifier le code]

Hemidactylus turcicus
Hemidactylus turcicus
Hemidactylus turcicus
Hemidactylus turcicus

C'est un gecko insectivore qui a une coloration grise parfois rosée avec des points sombres et se trouve sur les murs et les rochers.

Cette espèce peut vivre environ cinq ans dans la nature. En captivité cet animal peut vivre jusqu'à dix ans.

C'est une espèce très adaptable, qui voyage facilement grâce à la résistance de ses œufs. Sensible aux pesticides, son aire de répartition est actuellement en recul.

Éthologie[modifier | modifier le code]

Bien que nocturne, ce reptile profite fréquemment du soleil et début et fin de journée afin de réguler sa température.

Les mâles peuvent pousser des clics sonores.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les femelles peuvent stocker le sperme des mâles pour toute la saison, et féconder les œufs même sans acte reproductif additionnel. Les femelles pondent des séries de deux œufs, jusqu'à six fois dans la saison.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

La sous-espèce Hemidactylus turcicus lavadeserticus[3] a été élevée au rang d'espèce par Moravec et al.[4], la sous-espèce Hemidactylus turcicus spinalis[5] a été placée en synonymie avec Hemidactylus turcicus tandis que Hemidactylus granosus était relevée de sa synonymie[6].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette espèce vient du latin turicus, de Turquie, pays où l'on trouve (entre autres) ce reptile[réf. nécessaire].

Son nom vernaculaire est wizagh à Malte.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Haupt & Pickl, 2005 : Der Europäische Halbfingergecko (Hemidactylus turcicus). Reptilia (Münster), vol. 10, no 5, p. 60-62.
  • Knight, 1993 : A northern range extension of Hemidactylus turcicus in the United States. Dactylus, vol. 2, no 2, p. 49-50.
  • Malkmus, 1996 : Neue Daten zur Verbreitung von Hemidactylus turcicus (Linnaeus, 1758) in Portugal (Squamata: Sauria: Gekkonidae). Herpetozoa, vol. 9, no 1/2, p. 83-85.
  • McCoid & Hensley, 1997 : Hemidactylus turcicus (Mediterranean Gecko). Intraspecific interactions. Herpetological Review, vol. 28, no 4, p. 203.
  • Trout & Schwaner, 1994 : Allozyme evidence for insularity in exotic populations of the mediterranean gecko (Hemidactylus turcicus). Journal of Herpetology, vol. 28, no 3, p. 391-393.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Référence Reptarium Reptile Database : Hemidactylus turcicus  (en)
  2. association scientifique Redptil'Var
  3. Moravec & Böhme, 1997 : A new subspecies of the Mediterranean gecko, Hemidactylus turcicus from the Syrian lava desert. (Squamata: Sauria: Gekkonidae). Herpetozoa, vol. 10, no 3/4, p. 121-128 (texte intégral).
  4. Moravec, Kratochvíl, Amr, Jandzik, Šmíd & Gvoždí, 2011 : High genetic differentiation within the Hemidactylus turcicus complex (Reptilia: Gekkonidae) in the Levant, with comments on the phylogeny and systematics of the genus. Zootaxa, no 2894, p. 21–38.
  5. Buchholz, 1954 : Ein neuer Hemidactylus von den Balearen (Rept. Geckonidae). Bonner Zoologische Beiträge, vol. 5, p. 68 (texte intégral).
  6. Šmíd, Moravec, Kratochvíl, Gvoždík, Nasher, Busais, Wilms, Shobrak, Carranza, 2013 : Two newly recognized species of Hemidactylus (Squamata, Gekkonidae) from the Arabian Peninsula and Sinai, Egypt. ZooKeys, no 355, p. 79–107 (texte intégral).