Hemidactylus mabouia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hemidactylus mabouia

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Hemidactylus mabouia

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Gekkota
Famille Gekkonidae
Genre Hemidactylus

Nom binominal

Hemidactylus mabouia
(Moreau de Jonnès, 1818)

Synonymes

  • Gekko mabouia Moreau de Jonnès, 1818
  • Gecko tuberculosus Raddi, 1823
  • Gekko armatus Wied, 1824
  • Gekko incanescens Wied, 1824
  • Gecko aculeatus Spix, 1825
  • Gecko cruciger Spix, 1825
  • Hemidactylus tuberculosus Fitzinger, 1826
  • Hemidactylus armatus Fitzinger, 1846
  • Hemidactylus exaspis Cope, 1868
  • Hemidactylus frenatus var. calabaricus
    Boettger, 1878
  • Hemidactylus benguellensis Bocage, 1893

Hemidactylus mabouia est une espèce de geckos de la famille des Gekkonidae[1]. En français elle est nommée Hémidactyle commun, ou Gecko des maisons, ou encore aux Antilles Mabouya domestique

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est originaire d'Afrique, elle se rencontre[1] :

Elle a été introduite à Madère et en Amérique[1] :

Habitat[modifier | modifier le code]

Ce gecko vit dans la forêt tropicale humide, où l'hygrométrie dépasse les 60 %, avec des températures entre 25 et 30°C la journée et chutant faiblement la nuit (20 à 25°C environ).

Description[modifier | modifier le code]

Hemidactylus mabouia
Hemidactylus mabouia
Hemidactylus mabouia

C'est un gecko insectivore, nocturne et arboricole

Éthologie[modifier | modifier le code]

C'est un animal territorial, les mâles défendent leur territoire contre les autres.

Il s'est bien adapté à la présence humaine, entrant fréquemment dans les maisons pour chasser les insectes, là où il côtoie l'homme.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Ce gecko est mature un peu avant sa première année. Les œufs sont pondus deux par deux et incubent durant environ deux mois. Les petits ont le même régime alimentaire que les adultes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette espèce vient du mot mabuya, qui désigne dans les caraïbes un esprit malfaisant. Ce terme est passé dans le langage courant pour désigner les geckos.

Philatélie[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été représentée sur des timbres des pays suivants :

  • Barbade : 50 c.
  • Îles Vierges britanniques : en 1999 (1,50 $)

En captivité[modifier | modifier le code]

On rencontre cette espèce en terrariophilie.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Moreau De Jonnès, 1818 : Monographie du mabouja des murailles, ou Gecko Mabouja des Antilles. Bulletin des Sciences / par la Société Philomatique de Paris, ser. 3, vol. 5, p. 138-139 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Buckner & Richard, 1994 : Hemidactylus mabouia (tropical house gecko). Bahamas: Great Bahama Bank. Herpetological Review, vol. 25, n. 4, p. 164.
  • Butterfield, Hauge & Meshaka, 1993 : The occurrence of Hemidactylus mabouia on the United States mainland. Herpetological Review, vol. 24, n. 3, p. 111-112.
  • Criscione, Anderson, Campbell & Quinn, 1998 : Geographic distribution. Hemidactylus mabouia. Herpetological Review, vol. 29, n. 4, p. 248.
  • Fuenmayor, Ugueto, Bauer, Barros & Manzanilla, 2005 : Expansion and Natural History of a successful colonizing Gecko in Venezuela (Reptilia: Gekkonidae: Hemidactylus mabouia) and the discovery of H. frenatus in Venezuela. Herpetological Review, vol. 36, n. 2, p. 121-125.
  • Genise & Montanelli, 1991 : Primer hallazgo de Hemidactylus mabouia (Moreau Dejones) en la Argentina. Boletín de la Asociación Herpetológica Argentina, vol. 7, n. 1, p. 23.
  • Günther, Bauer & King, 1993 : Hemidactylus mabouia (Tropical House Gecko). USA: Florida Herpetological Review, vol. 24, n. 2, p. 66.
  • Jesus, Freitas, Brehm & Harris, 2002 : An introduced population of Hemidactylus mabouia (Moreau de Jonnés, 1818) on Madeira Island. Herpetozoa, vol. 15, n. 3/4, p. 179-180.
  • Meshaka, Butterfield & Hauge, 1994 : Reproductive notes on the introduced gecko Hemidactylus mabouia in Southern Florida. Herpetological Natural History, vol. 2, n. 1, p. 109-110.
  • Meshaka, Butterfield & Hauge, 1994 : Hemidactylus mabouia as an established member of the Florida herpetofauna. Herpetological Review, vol. 25, n. 2, p. 80-81.
  • Meshaka, Butterfield & Hauge, 1994 : Hemidactylus mabouia (tropical house gecko). USA: Florida Herpetological Review, vol. 25, n. 4, p. 165.
  • Powell, Crombie & Boos, 1998 : Reptilia: Squamata: Sauria: Gekkonidae: Hemidactylus mabouia (Moreau de Jonnes). Catalogue of American Amphibians and Reptiles, n. 674, p. 1-11.
  • Rivas, Señaris & La Marca, 2001 : Erstnachweis von Hemidactylus mabouia (Sauria: Gekkonidae) für die Insel Margarita (Estado Nueva Esparta), Venezuela, nebst Angaben zur geographischen Verbreitung. Herpetofauna, vol. 23, n. 134, p. 5-8.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Référence Reptarium Reptile Database : Hemidactylus mabouia  (en)