Helter Skelter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Helter Skelter (homonymie).

Helter Skelter est une chanson des Beatles, écrite par Paul McCartney mais créditée Lennon/McCartney, et présente sur l’album The Beatles. Ce morceau est souvent évoqué comme un des précurseurs du genre Heavy metal.

En Grande Bretagne, le mot Helter-Skelter désigne une attraction de fête foraine, un toboggan en spirale autour d'une tour par où l'on monte.

Genèse[modifier | modifier le code]

L'écriture de Helter Skelter a été inspirée à Paul McCartney à la suite d'une interview des Who, au cours de laquelle Pete Townshend, le guitariste de ce groupe, décrivit leur dernier single I Can See for Miles, comme « un son lourd et brutal » et comme « le morceau le plus vulgaire que les Who aient jamais enregistré ». McCartney, en entendant ensuite le single, fut déçu et le trouva somme toute assez conventionnel. Il a composé Helter Skelter en réaction, comme le morceau qu'il aurait aimé entendre suite à cette description.

Dans un registre plus ancien, Paul McCartney était souvent vu comme le « gentil Beatle » car il composait la majorité des ballades, et ce morceau lui permit de prouver qu'il était capable de signer des compositions très « rock » à l'image de Lennon. De son côté, ce dernier entreprit de composer la ballade plus que dépouillée qu'est Julia.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Les Beatles ont enregistré la chanson plusieurs fois durant la réalisation de l'album blanc. Lors de la séance d'enregistrement du 18 juillet 1968, une des versions de la chanson durait 27 minutes et 11 secondes ; elle était lente et hypnotique. La prise 2 est publiée sur Anthology 3. Après 18 versions de Helter Skelter, Ringo Starr lança ses baguettes dans le studio et s'écria « I got blisters on my fingers! » (« J'ai des ampoules aux doigts ! »). Les Beatles ont conservé le cri de Starr en stéréo sur la version finale de la chanson. Le volume sonore de l'enregistrement descend graduellement aux alentours de 3:40, et remonte par la suite, créant un faux « fade out » laissant penser que la chanson est finie, alors qu'elle revient à la charge. Le 18 juillet, lors d'une autre session d'enregistrement, pendant que Paul enregistrait la voix, un cendrier a pris feu et George Harrison mit ce dernier sur sa tête et se mit à courir à travers le studio.

La version mono s'achève sur le « fade out », sans le cri de Ringo Starr. Au départ, cette version mono — qui sortira plus tard sur l'album Rarities — était indisponible aux États-Unis car presque tous les albums étaient en stéréo.

Interprètes[modifier | modifier le code]

Matériel utilisé[modifier | modifier le code]

Équipe technique[modifier | modifier le code]

Parution et réception[modifier | modifier le code]

Outre son inclusion sur le disque The Beatles, une version acoustique est publiée sur le disque Anthology 3 en 1996 et la version originale est incluse sur l'album compilation Tomorrow Never Knows paru exclusivement en téléchargement sur itunes en 2012.

Accueil critique et commercial[modifier | modifier le code]

En mars 2005, Q magazine place Helter Skelter à la 5e place dans la liste des 100 meilleures pistes de guitares.

Charles Manson[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Charles Manson.

La plupart des auditeurs britanniques savaient qu'un « helter skelter » était un toboggan en spirale, mais Charles Manson, qui découvrit l'album blanc en décembre 1968, croyait que les Beatles avertissaient l'Amérique d'un conflit racial imminent. Dans l'idée de Manson, les Beatles étaient les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse, qui, par leurs chansons, lui ordonnaient, ainsi qu'à ses disciples, de préparer l'holocauste en s'enfuyant vers le désert. Manson utilisait les mots helter skelter, dans le sens de « chaos », pour parler de ce soulèvement à venir[2].

Reprises[modifier | modifier le code]

La chanson a été reprise par plusieurs groupes connus comme :

Références[modifier | modifier le code]

  1. en:Fender Bass VI#Players,bass track, fender.com
  2. Steve Turner, l'intégrale Beatles.

Annexes[modifier | modifier le code]