Helplessness Blues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Helplessness Blues

Album de Fleet Foxes
Sortie 3 mai 2011
Enregistré avril à novembre 2010
Dreamland Studios
Avast Recording
Bear Creek Studios
Reciprocal Recording
Durée 49:08
Genre pop baroque, indie rock, indie pop, folk rock
Producteur Phil Ek (en)
Label Sub Pop
Bella Union

Albums de Fleet Foxes

Helplessness Blues est le deuxième album studio du groupe américain Fleet Foxes, sorti le 3 mai 2011.

Genèse et enregistrement[modifier | modifier le code]

En 2009, les Fleet Foxes louent une maison à Port Townsend afin que Robin Pecknold puisse écrire de nouvelles chansons. Passant la plupart du temps en tournée avec le groupe afin de promouvoir leur premier album éponyme Fleet Foxes, il ne peut commencer à travailler avant la fin de l'année. Interrogé en décembre 2009, Pecknold déclare que les chansons devant constituer le second album sont pour moitié écrites. Il décrit ses nouveaux morceaux comme étant « moins pop » (less poppy). Pecknold envisage alors de donner une suite au 1er album durant la seconde moitié de 2010. Il dit vouloir enregistrer rapidement, même si quelques erreurs techniques doivent subsister, afin de donner au disque une cohérence sonore comparable à celle d'Astral Weeks de Van Morrison[1].

L'enregistrement de Helplessness Blues est long et difficile, il débute en avril 2010 aux Dreamland Recording Studios situés à Woodstock. Il se poursuit à Seattle, aux studios Bear Creek, Reciprocal Recording et Avast Recording, jusqu'en novembre. Le disque est coproduit par le groupe et Phil Ek (en). Malade et épuisé pendant quatre mois, Pecknold doit interrompre les sessions, le temps de retrouver sa voix, ce qui repousse la sortie de l'album[2]. Le groupe est en proie au doute, plusieurs chansons sont réécrites en cours d'enregistrement et le disque est remixé avant sa sortie[3]. Le multi-instrumentiste Morgan Henderson, qui jouait précédemment avec The Blood Brothers et Past Lives (en), rejoint Fleet Foxes en janvier 2011[4]. L'album est édité le 3 mai 2011 par le label Sub Pop aux États-Unis et par Bella Union en Europe[5].

Réception[modifier | modifier le code]

Helplessness Blues est bien accueilli par la critique. Le site Metacritic lui attribue une moyenne de 85 sur 100 (catégorie acclamation universelle)[6]. L'hebdomadaire français L'Express décrit une musique « magique, mystique, voire psychédélique »[7], Le Monde évoque un « spleen euphorisant » proche « des Beach Boys, de Dylan, Simon & Garfunkel ou Crosby, Stills & Nash »[8].

Robin Pecknold est en couverture du magazine Spin à l'occasion de la sortie de l'album[4].

Notation des critiques

Compilation des critiques
Périodique Note
The Guardian 4 étoiles sur 5[9]
The Independent 5 étoiles sur 5[10]
Pitchfork 9/10 étoiles[11]
Rolling Stone 4 étoiles sur 5[12]
Slant Magazine 4.5 étoiles sur 5[13]
Spin 9/10 étoiles[14]
Allmusic 4 étoiles sur 5[15]

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Montezuma 3:37
2. Bedouin Dress 4:30
3. Sim Sala Bim 3:14
4. Battery Kinzie 2:49
5. The Plains/Bitter Dancer 5:54
6. Helplessness Blues 5:03
7. The Cascades 2:08
8. Lorelai 4:25
9. Someone You'd Admire 2:29
10. The Shrine/An Argument 8:07
11. Blue-Spotted Tail 3:05
12. Grown Ocean 4:36

Fiche de production[modifier | modifier le code]

Interprètes[modifier | modifier le code]

Fleet Foxes[modifier | modifier le code]

Musiciens additionnels[modifier | modifier le code]

  • Bill Patton — guitare sur Grown Ocean
  • Alina To — violon sur Bedouin Dress et The Shrine/An Argument

Équipe technique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tom Breihan, « Fleet Foxes' Robin Pecknold Talks Next Album, Side Projects, Creative Struggle », Pitchfork,‎ 3 décembre 2009
  2. (en) T. Cole Rachel, « Progress Report: Fleet Foxes », Stereogum,‎ 16 février 2011
  3. (en) Andy Hess, « First Listen: Fleet Foxes, 'Helplessness Blues' », National Public Radio,‎ 24 avril 2011
  4. a et b (en) David Peisner, « Cover Story: Fleet Foxes & The Year's Most Beautiful Album », Spin,‎ 11 avril 2011
  5. Kevin Rutherford, « Fleet Foxes to Drop Helplessness Blues Album in May », Billboard,‎ 31 janvier 2011
  6. (en) « Critic Reviews for Helplessness Blues at Metacritic », Metacritic
  7. Julien Bordier, « La folk pastorale et poétique de Fleet Foxes », L'Express,‎ 2 mai 2011
  8. http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/05/04/le-spleen-euphorisant-de-fleet-foxes_1516780_3246.html
  9. (en) Alexis Petridis, « Fleet Foxes: Helplessness Blues – review », The Guardian,‎ 21 avril 2011
  10. (en) Andy Gill, « Album: Fleet Foxes, Helplessness Blues », The Independent,‎ 22 avril 2011
  11. (en) Larry Fitzmaurice, « Fleet Foxes, Helplessness Blues », Pitchfork,‎ 2 mai 2011
  12. (en) David Fricke, « Fleet Foxes, Helplessness Blues », Rolling Stone,‎ 28 avril 2011
  13. (en) Kevin Liedel, « Fleet Foxes, Helplessness Blues », Slant Magazine,‎ 26 avril 2011
  14. (en) Amanda Petrusich, « Fleet Foxes, Helplessness Blues », Spin
  15. (en) Andrew Leahey, « Fleet Foxes, Helplessness Blues », Allmusic,‎ mai 2011