Helmut Zilk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Helmut Zilk

Helmut Zilk, né le 9 juin 1927 à Vienne, mort le 24 octobre 2008, est un journaliste et homme politique autrichien. Il a été ministre de l'enseignement et maire de Vienne.

Pédagogue de formation, Helmut Zilk entre comme son père à la radio-télévision autrichienne ORF, pour laquelle il conçoit des émissions destinées aux enfants. En 1964, il devient directeur de la section télévisée de l'ORF (qui dispose également de plusieurs stations de radio), et conserve ce poste durant dix ans. En 1974, il devient l'ombudsman du premier quotidien du pays, la Kronen Zeitung.

Membre du Parti social-démocrate d'Autriche, Fred Sinowatz l'appelle en 1983 dans son gouvernement de coalition, comme ministre de l'enseignement et des Arts jusqu'au 1er janvier 1985. À ce poste, il rend obligatoire l'apprentissage de l'informatique au lycée, et nomme Claus Peymann à la tête du Burgtheater de Vienne.

Conseiller municipal à la culture auprès du maire de Vienne Leopold Gratz à partir en 1979, il est élu maire de la ville en 1984. Initiateur de la réouverture du Musée juif de Vienne et de l'érection du monument contre la guerre et le fascisme d'Alfred Hrdlicka, il perd sa main gauche le 5 décembre 1993, en ouvrant une lettre piégée par Franz Fuchs, néonazi lui reprochant son engagement en faveur du multiculturalisme et des émigrés. Après dix ans à la tête de la capitale autrichienne, il redevient le médiateur de Kronen Zeitung, puis entre au comité rédactionnel du titre.

Source[modifier | modifier le code]

  • Daniel Vernet « Helmut Zilk, ancien maire de Vienne », Le Monde du 8 novembre 2008


Précédé par
Leopold Gratz
Maire de Vienne
Wien 3 Wappen.svg
Suivi par
Michael Häupl