Heliconius wallacei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Heliconius wallacei est un insecte lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Heliconiinae et au genre Heliconius.

Historique et dénomination[modifier | modifier le code]

Heliconius wallacei a été décrit par l'entomologiste américain Tryon Reakirt en 1866[1]

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Heliconius clytia

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

Il se nomme Wallace's Longwing en anglais[2].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

  • Heliconius wallacei wallacei ; présent au Brésil.
    • Heliconius wallacei wallacei forme erechi; Krüger, 1933
    • Heliconius wallacei wallacei forme parvimaculata; Riffarth, 1900[3]
    • Heliconius wallacei wallacei forme wucherpfennigi; Krüger, 1933
  • Heliconius wallacei araguaia Brown, 1976 ; présent au Brésil.
  • Heliconius wallacei colon Weymer, 1891[4]; présent au Surinam et au Brésil.
  • Heliconius wallacei flavescens Weymer, 1891; présent en Équateur, en Guyana, en Bolivie et au Pérou.
    • Heliconius wallacei flavescens forme graphitica Krüger, 1933.
    • Heliconius wallacei flavescens forme Quadrimaculata, Neustetter, 1925.
  • Heliconius wallacei kayi Neustetter; présent à Trinité-et-Tobago.
  • Heliconius wallacei mimulinus Butler, 1873; présent en Colombie[5],[6],[7].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un grand papillon d'une envergure variant de 70 mm à 75 mm aux ailes allongées et arrondies de couleur marron[8]. Les ailes antérieures sont marron très légèrement suffusées de bleu et coupées de deux barre partielles jaune pâle. Les ailes postérieures sont marron avec sur toute la partie basale une suffusion bleu métallique.

Le revers est marron avec la même ornementation blanche à jaune pâle aux antérieures.

Biologie[modifier | modifier le code]

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont des Passiflora (Passifloraceae)[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent en Guyane, en Guyana, au Surinam, en Équateur, au Venezuela, à Trinité-et-Tobago, en Colombie, en Bolivie, au Brésil et au Pérou[6].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans la forêt tropicale[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reakirt, 1866; Proc. Acad. nat. Sci. Philad. 18 (3) : 242
  2. a, b et c learn about butterflies
  3. Riffarth, 1900; Berl. ent. Zs. 45 (3/4) : 20
  4. Weymer, 1891; Stettin ent. Ztg 51 (7-12) : 291
  5. Butler, 1873; Cist. Ent. 1 (7) : 168
  6. a et b funet
  7. groupe wallacei sur cahurel-entomologie
  8. fiche du Parc de Sanguay

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :