Helga Schauerte-Maubouet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Helga Schauerte-Maubouet

Description de cette image, également commentée ci-après

Helga Schauerte-Maubouet lors de la VIe académie d'orgue à Pontaumur

Naissance 8 mars 1957 (57 ans)
Lennestadt, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale organiste, musicologue, éditrice de musique

Helga Schauerte-Maubouet née le 8 mars 1957 à Lennestadt (Allemagne) est une organiste, musicologue et éditrice de musique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu son baccalauréat à la St Franziskusschule à Olpe en 1976[1], elle réussit les examens d'État en philosophie et pédagogie à l'université de Cologne en 1982. En 1983, elle étudie la musique au conservatoire de Rueil-Malmaison et poursuit ses études à la Musikhochschule de Cologne classe de Victor Lukas. En 1985, elle obtient le diplôme de concertiste.

Elle fait sa première apparition publique en tant qu'organiste, âgé de 10 ans. À l'âge de 13 ans, elle est organiste titulaire des orgues historiques de Lennestadt. En 1982, elle devient organiste de l'église évangélique allemande de Paris et complète sa formation avec Marie-Claire Alain (premier prix). Elle donne des récitals, des conférences, des master-classes, en Europe aux États-Unis et en Russie, y compris la Royal Academy of Music (Londres), Manhattan School of Music (New York), Yale University (Washington), les universités du Michigan, Érié, Seattle, Worcester, Boston, Norfolk[Lequel ?], Pittsburg, ainsi qu'au Cleveland Museum of Art (États-Unis). Elle participe à des émissions de radio et de télévision, en Allemagne, en Belgique, en France, au Danemark et aux États-Unis. En 1983, elle travaille à Paris et interprète les œuvres pour orgue de Jean Langlais qui lui confie la création de plusieurs de ses œuvres dont l'une lui est dédiée. Elle est également professeur au Conservatoire « Nadia et Lili Boulanger » dans le 9e arrondissement à Paris et membre du jury de concours internationaux d'orgue. Depuis 2006, elle fonde et dirige une académie d'orgue dans le cadre du Festival Bach en Combrailles à Pontaumur (Puy-de-Dôme).

Elle enregistre une trentaine d'albums, y compris l'intégrale des œuvres pour orgue de Jehan Alain, Dietrich Buxtehude et Jean-Sébastien Bach (en cours), ainsi que des portraits de Johann Heinrich Buttstett, Michel Corrette, Max Reger, Léon Boëllmann, Théodore Dubois et Jean Langlais, Concerto pour orgue de Francis Poulenc, des œuvres de Louis Vierne, Marcel Dupré, Jean-Sébastien Bach, Gottfried August Homilius, Johann Gottfried Walther, Johann Christoph Kellner, Andreas Armsdorff, Johann Gottfried Müthel.

Elle est l'auteur du premier livre en langue allemande sur la musique de Jehan Alain. À propos de ce compositeur, elle découvre et fait l'acquisition d'une quarantaine d'autographes musicaux de lettres et photos qu'elle expose régulièrement Bibliothèque nationale de France (1990).

Elle est invitée à participer à la nouvelle édition du MGG ainsi qu'à la rédaction du livre Handbuch Orgelmusik (Bärenreiter) et publie des articles dans Ars organi, l'Orgue, Organists' Review, The American Organist, Musik und Gottesdienst, Arte organistica, Ostinato rigore. Elle édite des partitions en Urtext chez Bärenreiter l'œuvre d'orgue complète de Léon Boëllmann, de Théodore Dubois, de Louis Vierne et de Jehan Alain ainsi que des œuvres vocales de Marc-Antoine Charpentier.

Elle compose deux recueils de pièces pour Noël pour voix ou instruments et orgue Noël dans la tradition et Noël - Weihnachten publiés par Merseburger-Verlag.

Grâce à ses tournées de concerts, enregistrements radio et CD, ainsi que ses recherches musicologiques, Helga Schauerte est considérée comme l’une des meilleures organistes actuelles et l’une des rares à honorer le noble titre d’interprète » (Piano Magazine n° 42/2004). Outre le toucher très précis et très maîtrisé ce sont l’intériorité et la clarté de la pensée qui constituent ses grandes forces musicales. Selon la critique internationale elle appartient à cette rare catégorie d’interprètes « créatifs » qui abordent les œuvres avec une réelle conception.

Son itinéraire artistique est guidé par deux axes principaux : être au point de rencontre des musiques allemande et française et mieux faire connaitre l'œuvre de Jehan Alain.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Intégrales

Portraits

Éditions critiques[modifier | modifier le code]

L’Œuvre d'Orgue (Intégrale) Bärenreiter

  • 2002 - 2012 Léon Boëllmann, Vol I (BA 8424) - Vol II (BA 8425) - Vol III (1-3 BA 8462/63/64) - Vol IV (BA 8465)
  • 2005 - 2007 Théodore Dubois, Vol I (BA 8468) - Vol II (BA 8469) - Vol IV (BA 8471)
  • 2008 - 2013 Louis Vierne, 10 Volumes dont (Vol I à III & VI à IX parus au 01/01/2013)
  • 2011 Jehan Alain, Vol I (BA 8428) - Vol II (BA 8429) - Vol III (8430)

Piano Bärenreiter

Chœur et Orchestre Bärenreiter

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Partitions :

  • « Adeste fideles: Noël dans la Tradition, », Edition Merseburger, Kassel, no EM 1975,‎ 1997
  • « Noël / Weihnachten, », Edition Merseburger, Kassel, no EM 1977,‎ 1997

Livres :

  • « Jehan Alain (1911-1940), Das Orgelwerk. Eine monographische Studie », Gustav Bosse Verlag - KBM, Regensburg, no 137,‎ 1983, ²1985, épuisé depuis 1988
  • « Jehan Alain (1911-1940), L'homme et l'œuvre », Les Amis de l'orgue, Paris, no III,‎ 1985

Articles :

  • « Noëlie Pierront : première interprète de Jehan Alain », Analyse de Aria - L'Orgue, no 205,‎ 1986, p. 13-18
  • « For Honor alone Jehan Alain - Mort pour la France », L'Orgue, no 215,‎ 1990, p. 9-12
  • « Le mythe Jehan Alain - Retrospective d’une étude biographique », L'Orgue, no 215,‎ 1990, p. 33-37
  • « Jehan Alain : Jeunesse et éternité », Orgue bulletin trimestriel de la Société des Organistes protestants jurassiens,‎ 3 septembre 1996, p. 9-14
  • « Théodore Dubois et César Franck à Sainte-Clotilde. Chronique revisitée des années 1857-1863 à travers des Mémoires retrouvés. », L'Orgue, no 278-279,‎ 2007, p. 7-14
  • Encyclopédie MGG, Articles (D): Jehan Alain - Jean Langlais - Gaston Litaize - Nicolas Séjan - Charles Tournemire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Helga Schauerte (Organ) », sur bach-cantatas.com (consulté le 28 mai 2011)

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]