Helena Araújo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Helena Araújo

Description de l'image  H. Araujo.JPG.
Nom de naissance Helena Araújo Ortiz
Activités Ecrivain, critique littéraire, professeur
Naissance 20 janvier 1934
Bogota, Colombie
Langue d'écriture Espagnol, Français, Anglais
Mouvement Féminisme, Influencée par Simone de Beauvoir et Virginia Woolf
Genres Narratif, critique littéraire
Distinctions Premio Platero 1984

Helena Araújo, née le 20 janvier 1934 à Bogota en Colombie, est une écrivain, critique littéraire et professeur internationale de littérature latino-américaine. Ses œuvres ont été publiées et traduites en Europe et en Amérique du Sud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'Alfonso Araújo Gaviria[1] et d'Emma Ortiz Márquez[2], elle grandit dans un environnement politique et intellectuel influencé par la carrière de son père dans le gouvernement colombien[3],[4],[5],[6]. Son enfance et son adolescence se déroulent entre la Colombie, le Venezuela, le Brésil et les États-Unis où son père travaillait en tant que diplomate. Elle termine ses études supérieures à l'âge de quinze ans à la Immaculata High School de Washington (district de Columbia) (1949) et commence ses études universitaires de Littérature et Philosophie à l'université du Maryland (1949-1950). De retour en Colombie, elle continue ses études à l'Université nationale de Colombie jusqu'à son mariage avec Pierre Albrecht de Martini avec qui elle a eu quatre filles, Priscilla, Gisèle, Nicole et Jocelyne. En 1971, elle s'installe avec ses filles dans la région de Lausanne en Suisse, où en tant que veuve, elle continue des cours à l'Université de Genève et à l'Université de Lausanne. Elle réside actuellement à Lausanne.

Carrière[modifier | modifier le code]

Helena Araújo a participé et présenté aux États-Unis ainsi qu'en Europe des séminaires de littérature latino-américaine. Elle a enseigné la littérature et culture latino-américaine et espagnole à l'université populaire de Lausanne de 1994 à 2002. Sa passion pour la critique littéraire la mène à la publication de nombreux articles dans des revues littéraires internationales. Elle a également publié des collections d'histoires courtes, de critiques littéraire ainsi que des livres de fiction et d'autobiographie[7].

Helena Araújo a reçu plusieurs prix littéraires et entre eux, en 1984, le Premio Platero[8] des Nations Unies pour son œuvre Post-nadaistas colombianas. En 2005, la municipalité de Lausanne et l'Ambassade de Colombie à Berne font hommage à Helena Araújo pour ses œuvres littéraires[9]. En 2009, la Commission Présidentielle de la Colombie pour l’Égalité de la Femme[10] a rendu hommage à Helena Araújo pendant la VIème Rencontre d'Écrivains Colombiennes[11]. Le journal colombien El Tiempo a publié un article sur le parcours d'Helena Araújo qui a été présenté lors de cet hommage[12].

Livres[modifier | modifier le code]

Chapitres

Traductions[modifier | modifier le code]

Anglais[modifier | modifier le code]

  • Asthmatic Short Stories by Latin American Women The Magic And The Real, Modern Library Publisher, New York, 2003[13]

Français[modifier | modifier le code]

  • La Cure, en Colombie à Chœur ouvert, Éditions F. Majault, Paris, 1991
  • La Blessure, en Vericuentos (revue littéraire) No. 5, Paris, 1992
  • La Poésie de Mario Camelo, en Feuxcroisés (revue littéraire) No.4, Genève, 2002

Allemand[modifier | modifier le code]

  • Der offene Brief, Torturada, Wiener Frauenverlag, Vienne, 1993
  • Catoctin, Kusse und eilige Rosen, Limmat-Verlag, Zurich, 1998

Italien[modifier | modifier le code]

  • Catoctin, Nuova Prosa 56/57, Univercita di Bergamo, 2011

Publications dans des revues littéraires[modifier | modifier le code]

  • Revista Universidad de Antioquia[14]
  • Quimera - Revista de Literatura[15]
  • Hispamérica - Revista de Literatura[16]
  • Revista Anthropos[17]
  • Literatura: Teoría, Historia y Crítica[18]
  • Barcarola: Revista de Creación Literaria[19]
  • Lingüística y Literatura[20]
  • Aurora Boreal[21]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]