Helen Hardacre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Helen Hardacre (1949) est une universitaire et japonologue américaine. Elle est professeur de religion et de société japonaise à l'institut Reischauer de l'Université Harvard.

Fille de l'historien britannique Paul H. Hardacre[1], elle a comme lui reçu un Gugghenheim fellowship[2].

Parcours[modifier | modifier le code]

Elle a été directrice du Edwin O. Reischauer Institute of Japanese Studies de 1995 à 1998[3]. Ses recherches portent sur la société japonaise et les religions au Japon ainsi que sur les conséquences des potentiels amendements constitutionnels sur le futur de la religion au Japon[4].

Sélection d'ouvrages[modifier | modifier le code]

Dans un aperçu statistique dérivée de textes écrits par et sur Helen Hardacre, OCLC/WorldCat englobe environ trente ouvrages et80 + publications en 3 langues et plus de 5,000 fonds de bibliothèque[5]. .

  • Lay Buddhism in Contemporary Japan : Reiyūkai Kyōdan (1983)
  • The Religion of Japan's Korean Minority : the Preservation of Ethnic Identity (1984)
  • Kurozumikyō and the New Religions of Japan (1985)
  • Maitreya, the Future Buddha (1988)
  • Marketing the Menacing Fetus in Japan (1988)
  • Shintō and the State, 1868-1988 (1989)
  • Asian Visions of Authority Religion and the Modern States of East and Southeast Asia (1994)
  • New Directions in the Study of Meiji Japan (1997)
  • The Postwar Development of Japanese Studies in the United States (1998)
  • Religion and Society in Nineteenth-Century Japan: a Study of the Southern Kantō Region, using late Edo and early Meiji Gazetteers (2002)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]