Heinrich von Gagern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heinrich von Gagern en 1848

Heinrich Wilhelm August Freiherr (baron) von Gagern (né le 20 août 1799 à Bayreuth - mort le 22 mai 1880 à Darmstadt) était un homme politique libéral allemand. Il est considéré comme un des pères de l'Unité allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Heinrich était un des sept enfants du diplomate Hans Christoph Ernst von Gagern (1766-1852), serviteur du Prince d'Orange-Nassau (devenu roi Guillaume Ier des Pays-Bas) et envoyé de ce dernier au Congrès de Vienne.
Après avoir fait ses classes à Munich en 1814, Heinrich von Gagern entra au service militaire du Prince d'Orange-Nassau et participa à la campagne d'Allemagne et à la bataille de Waterloo dans le camp des Alliés. Il fit ensuite des études de droit (1816-20) et devint un haut fonctionnaire du grand-duché de Hesse.
Élu à la chambre des députés de cet État en 1832, il joignit le camp libéral, défendant les libertés fondamentales et une lecture parlementariste de la constitution contre le gouvernement conservateur, ce qui l'amena à quitter le service de l'État dès l'année suivante. Il gagna dès lors sa vie comme propriétaire terrien et comme écrivain politique.
Dans la seconde moitié des années 1840, il appartint au cercle des hommes politiques libéraux du sud-ouest de l'Allemagne dirigé par Johann Adam von Itzstein.

Von Gagern fit son véritable retour en politique à l'occasion de la Révolution de Mars. Dès l'annonce de la chute de la monarchie en France, il présenta une motion à la seconde chambre de Hesse-Darmstadt pour demander la convocation d'un parlement national allemand (27 février 1848). Figure prééminente du Parlement de Francfort, dont il fut le premier président, il y défendit l'option monarchiste et prussophile de la solution petite-allemande, à laquelle se rallia la majorité libérale modérée. Mais l'opposition croissante des radicaux, contre lesquels il refusait l'adoption du suffrage universel, et le refus de la couronne impériale par le roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse firent échouer sa politique. Il démissionna en mai 1849 mais continua à soutenir la politique unioniste de la Prusse.
En 1850, il prit part, avec le grade de major, à la première guerre des duchés au Schleswig.

De 1864 à 1872, il fut l'ambassadeur du Grand-duché de Hesse en Autriche.

Frères[modifier | modifier le code]

Outre Heinrich, deux autres fils de Hans von Gagern se sont illustrés dans le domaine politique ou militaire, particulièrement pendant la Révolution de Mars :