Heinrich Schlusnus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Heinrich Schlusnus (Braubach, 6 août 1888 - Francfort, 18 juin 1952) est un baryton allemand, parmi les plus éminents de sa génération, particulièrement renommé dans les opéras de Verdi et le lied.

Biographie[modifier | modifier le code]

Heinrich Schlusnus étudie d'abord à Francfort, puis à Berlin avec Louis Bacher. Il débute à Hambourg en 1915, dans le rôle du Héraut dans Lohengrin. Il chante à Nuremberg de 1915 à 1917, puis devient premier baryton de l'Opéra d'État de Berlin de 1917 à 1951. Il débute au Festival de Bayreuth en 1933, en Amfortas dans Parsifal.

Il chante les grands rôles de baryton du répertoire allemand, mais s'illustre particulièrement dans les opéras de Giuseppe Verdi durant la renaissance de ce dernier en Allemagne entre les deux guerres (1919-1939), notamment Rigoletto, Il trovatore, La traviata, Les Vêpres siciliennes, La forza del destino, Don Carlos.

À l'étranger, il parait à Vienne, Budapest, Paris, Bruxelles, Londres, Stockholm, Barcelone, et Chicago pendant la saison 1927-28. En 1949, il entreprend une importante tournée en Amérique du Sud.

Schlusnus possédait une voix souple à l'aigu aisé, il était aussi très admiré comme chanteur de lieder.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Roland Mancini & Jean-Jacques Rouveroux, Le guide de l'opéra, Fayard 1986 (ISBN 2-213-01563-5)