Heinrich Gustav Magnus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Magnus.

Heinrich Gustav Magnus

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Heinrich Gustav Magnus

Naissance 2 mai 1802
Berlin (Saint-Empire romain germanique)
Décès 4 avril 1870 (à 67 ans)
Berlin (Confédération de l'Allemagne du Nord)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemand
Champs Physique, chimie
Institutions Université Humboldt de Berlin
Diplôme Université Humboldt de Berlin
Université de Stockholm
Sorbonne
Renommé pour Effet Magnus

Heinrich Gustav Magnus (né le 2 mai 1802 à Berlin et décédé le 4 avril 1870 à Berlin) est un physicien et un chimiste allemand du XIXe siècle. Il a étudié les effets du passage d'une balle dans un fluide, nommé d'après son nom l'effet Magnus.

Carrière[modifier | modifier le code]

Né à Berlin d'un riche marchand, Magnus avait cinq frères dont l'un, Eduard (1799-1872), devint un peintre célèbre. Il étudia d'abord à Berlin puis à Stockholm afin de travailler avec Jöns Jacob Berzelius et enfin à Paris avec Louis Joseph Gay-Lussac et Louis Jacques Thénard. En 1831, après son doctorat, il revient à Berlin comme présentateur de physique et de technologie. En 1834, il devient assistant professeur et professeur titulaire en 1845. Son succès est rapide et son style et ses expériences méthodiquement faites lui attirent un auditoire passionné. Il leur fait visiter des usines et des ateliers à travers la ville pour leur démontrer l'application de la science dans la vie courante. Ses colloques hebdomadaires dans sa demeure sont très prisés également.

Il a traité beaucoup de domaines de la physique et la chimie. De 1827 à 1833, Magnus se concentre sur la chimie et découvre entre autres les premiers composés d'amoniaque-platine (les sels verts de Magnus [Pt(NH3)4][PtCl4]) ; les acides sulphoviniques, éthionique et isethionique. Avec C.F. Ammermüller, il travaille sur les acides périodiques.

En physique, il détermine les coefficients d'expansion des gaz (1841–1844), l'absorption des gaz par le sang (1837–1845), la pression de vapeur d'eau (formule de Magnus) et de diverses solutions (1844–1854), la thermoélectricité (1851), l'électrolyse (1856), l'induction de courants (1858-1861), la conduction de chaleur des gaz (1860), la polarisation de la chaleur (1866–1868) et en aérodynamique, la déflection de projectiles d'armes à feu et l'effet Magnus (1852).

Il a été trois fois élu doyen de faculté en 1847, 1858 et 1863, et recteur de l'université en 1861. Le gouvernement allemand lui confia plusieurs missions à cause de sa notoriété. En 1865, il représenta la Prusse à la conférence de Francfort sur l'introduction du système métrique en Allemagne. Magnus se retira en 1869. Sa première publication date de 1825, alors qu'il était étudiant, et sa dernière juste après sa mort survenue le 4 avril 1870 à Berlin. Heinrich Gustav Magnus est devenu membre étranger de la Royal Society le 30 avril 1863.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Gustav Magnus acheta Magnus-Haus (de) en 1840, un palais construit sous Frédéric le Grand en 1760 dans le centre-ville de Berlin. Il y a aménagé un laboratoire personnel et y vécu avec son épouse Bertha Humblot, une huguenotte d'origine française, et ses enfants : un garçon et deux filles. Cette maison a également abrité Joseph-Louis de Lagrange au XVIIIe siècle et Max Reinhardt, de 1911 à 1921. Durant les années 1990, la compagnie Siemens AG procéda à son acquisition et restauration.

Il est enterré au cimetière de Dorotheenstadt de Berlin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :