Heinrich Frauenlob

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Heinrich von MeißenFrauenlob

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Meister Heinrich Frauenlob (Codex Manesse, fol. 399r)

Naissance Entre 1250 et 1260
Meißen
Décès 29 novembre 1318
Mayence
Activité principale poète lyrique allemand
Lieux d'activité Prague, Mayence

Œuvres principales

Marienleich

Heinrich von Meißen, appelé Frauenlob est un poète allemand du Moyen Âge né à Meißen entre 1250 et 1260 et mort à Mayence le 29 novembre 1318. Il est un Meistersinger influent en langue populaire allemande. Le nom Frauenlob ou Frouwenlop signifie « louange à la dame » ou « prière à la dame », et la « frouwe » qui est honorée est certainement Marie. Il peut avoir son origine dans le célèbre poème Marienleich dont il est l'auteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frauenlob possède de grands talents musicaux qu'il met notamment au service de la cour de Bohême à Prague. Il passe la fin de sa vie comme protégé de Pierre d'Aspelt, archevêque et ancien chancelier de Venceslas II, à Mayence. Après sa mort, il est inhumé dans l'est du cloître de la cathédrale de Mayence. Son tombeau est détruit en 1774, et restauré en 1783 à l'initiative de l'historien Nicolaus Vogt.

Œuvres[modifier | modifier le code]

De nombreuses œuvres de Frauenlob sont conservées, parmi lesquelles 13 chants d'amour courtois, le Marienleich, aussi connu sous le nom Frauenleich, le Minneleich et le Kreuzleich, la joute verbale entre l'amour (Minne) et le monde, ainsi qu'un grand nombre de chants dans de nombreuses tonalités qui lui sont propres. Son Marienleich[note 1], écrit vers 1290, est un immense poème de 500 vers dédié à la Vierge vue comme la Reine de la Jérusalem Sainte dans l'Apocalypse de Saint Jean.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les Leichs sont une des trois formes de chansons du Moyen Âge, à côté du Minnesang et du Sangspruchdichtung (poésie de vers chantés).

Références[modifier | modifier le code]