Heinrich Anton Hoffmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Heinrich Anton Hoffmann, né le 24 juin 1770 à Mayence où il est mort le 19 janvier 1842, est un violoniste allemand.

Hoffmann étudia la philosophie et le droit, et se distingua comme son frère Philipp Karl, dès son enfance, par ses heureuses dispositions pour la musique. Il jouait du violon assez bien pour avoir fixé l’attention de Mozart sur son talent : cet artiste joua avec lui quelques-unes de ses sonates pour piano et violon.

Obligé de chercher plus tard des sources pour son existence dans la musique lorsque la mort de son père le laissa, avec Philipp Karl, sans moyens d’existence, il entra dans la chapelle de l’électeur de Mayence Karl Theodor Anton Maria von Dalberg, sous la direction de Vincenzo Righini[1]. Pendant le blocus de sa ville natale, il se retira au Rheingau avec son frère, revint ensuite à Mayence, et en sortit de nouveau pendant les troubles révolutionnaires pour aller à Aschaffenbourg, où il resta jusqu’en 1799. Il entra alors, en qualité de premier violon au théâtre national de Francfort-sur-le-Main, fut nommé second répétiteur de ce théâtre en 1801, et devint en 1803 directeur des concerts du prince primat. En 1817 on le choisit pour remplir les fonctions de second chef de musique du théâtre, et deux ans après il fut nommé directeur et l’un des chefs d’orchestre.

Lorsque Guhr fut appelé, en 1821, à remplir la place de directeur de musique du théâtre de Francfort, Hoffmann reprit celle de premier violon et de second chef ; il la remplit jusqu’en 1835, où il s’est retiré, après trente-six ans de service, et à l’âge de 65 ans, avec une pension. Depuis lors, il vécut dans le repos, continuant seulement à écrire des duos pour violon et violoncelle, genre de composition dans lequel il a obtenu des succès.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Heinrich Anton Hoffmann (1770-1842)

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Symphonie concertante pour deux violons principaux, op. 2, Offenbach, 1795 ;
  • Trois octuors pour 2 violons, alto et basse, op. 3, Ibid. ;
  • Six duos pour 2 violons, op. 4, Mayence, Schott « graveur de musique de la cour » ;
  • Quintette pour 2 violons, 2 altos et violoncelle, Vienne, Mechetti ;
  • Trois duos pour violon et violoncelle, op. 5, livre 1 ; idem, liv. 2, Offenbach, André ;
  • Deux idem, op. 6, Ibid. ;
  • Premier concerto pour violon et orchestre, op. 7, Ibid. ;
  • Deuxième idem, op. 8, Mayence, Schott ;
  • Trois quatuors pour 2 violons, alto et basse, op. 9 ;
  • Duo brillant pour violon et violoncelle, Vienne, Hasslinger ;
  • Six chants avec accompagnement de piano, Offenbach, 1799 ;
  • Six chansons allemandes, idem, Ibid.

Sources[modifier | modifier le code]

  • François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens et biographie générale de la musique, t. 2, Bruxelles, Meline, Cans et Compagnie, 1839, p. 175.

Liens externes[modifier | modifier le code]