Hegeney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hegeney
Blason de Hegeney
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Wissembourg
Canton Wœrth
Intercommunalité C.C.Sauer-Pechelbronn
Maire
Mandat
Roger Isel
2014-2020
Code postal 67360
Code commune 67186
Démographie
Population
municipale
382 hab. (2011)
Densité 217 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 28″ N 7° 44′ 30″ E / 48.8911, 7.741748° 53′ 28″ Nord 7° 44′ 30″ Est / 48.8911, 7.7417  
Altitude Min. 165 m – Max. 209 m
Superficie 1,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Hegeney

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Hegeney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hegeney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hegeney

Hegeney est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Hegeney est situé en bordure de l'axe routier reliant Haguenau à Wœrth et s'inscrit dans un paysage de collines annonçant le piémont des Vosges. Au sud et au sud-ouest, le territoire de la commune est délimité par l'Eberbach, un affluent de la Sauer.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première trace archéologique du site de Hegeney est une grande hache pesant 545 grammes et datant de l'âge du bronze. Trouvée sur le ban de la commune, elle est exposée au musée de Haguenau.

Des restes de structures et des monnaies romaines des IIe et IIIe siècles ont été découvertes au lieu-dit Wasserrut, près de la route romaine qui reliait Morsbronn à Laubach.

L'abbaye de Wissembourg fondée autour de 660 jouit de la faveur des rois mérovingiens et reçoit des donations dans de nombreuses localités. En 742, le duc Luitfrid Ier d'Alsace, fait don à cette abbaye de quatre fermes à Heconheim (Hegeney). En 786, le site apparaît sous le vocable Aginoni Villa (la ferme d'Aginon).

En 1280, avec la constitution de la Reichsvogtei (Grand Bailliage impérial) de Haguenau, la communauté de Heckenheim devient village impérial dépendant, avec le village voisin de Eschbach, de la prévôté de Forstheim.

Vendredi 11 août 1368, la ville de Haguenau fait confisquer les chevaux et le bétail des habitants du village.

Lors de la guerre de Trente Ans, en 1632, le village fut incendié par les troupes suédoises. Après 1648 et la fin de la guerre de Trente Ans, la mainmise française s'affirme progressivement sur le Grand Bailliage. Le village impérial de Hegeney avec tout le Grand Bailliage est donné en fief au duc de Mazarin (à ne pas confondre avec le cardinal de Mazarin dont il épouse la nièce et hérite le titre ainsi que la fortune). Par la suite, le village royal de Hegeney appartiendra aux héritiers du duc jusqu'à la Révolution de 1789.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Hegeney

Les armes d'Hegeney se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier mi-parti de gueules à l'aigle bicéphale d'argent, au second d'azur à la fleur de lys d'or. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1860 1870 Antoine Goetz   cultivateur
1870 1881 Joseph Atzenhoffer   cultivateur
1881 1891 Antoine Goetz   cordonnier
1891 1904 Jean-Michel Reinagel   cultivateur
1904 1919 Joseph Weltzer   cultivateur
1919 1926 Michel Mundweiller   cultivateur
1926 juillet 1932 Albert Schlotter   cultivateur
juillet 1932 mai 1941 Antoine Bahl   maçon
mai 1941 octobre 1942 Georges Atzenhoffer   porion
octobre 1942 janvier 1945 Louis Schneider   mineur
janvier 1945 mars 1971 Charles Moritz   téléphoniste
mars 1971 mars 1977 Georges Schmitt   retraité SNCF
mars 1977 mars 1995 Gilbert Riegert   gérant de banque
mars 1995 mars 2008 Roger Isel   cadre technique
mars 2008 en cours Roger Isel[2]   cadre technique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 382 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
238 273 277 310 383 379 313 340 348
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
315 334 315 286 269 284 268 268 277
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
256 219 234 227 240 226 236 231 233
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
231 219 209 230 312 328 341 390 381
2011 - - - - - - - -
382 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte Marguerite de 1769.

Façade du buffet d'orgue des facteurs Moeller établis à Oberbronn

Vitraux de 1949, une des premières réalisations du maître-verrier Tristan Ruhlmann.

Fontaine publique sur la place du village. À l'origine l'eau était amenée sur une distance de 350 mètres, le long de l'actuelle rue du Verger, à l'aide de troncs d'arbres évidés.

Sculpture "tête de lion" trouvée en lisière de l'ancienne route romaine qui menait de Morsbronn à Laubach, elle proviendrait de l'ancienne villa Aginoni. Elle est insérée dans un mur de la grange sise 8, rue du Verger (Hintergasse).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Georges Zugmeyer né le 21 septembre 1888 à Hegeney et décédé le 15 juin 1958 à Avion (Pas-de-Calais). Maître-sondeur. Chevalier de la Légion d'honneur en 1947.

Père Aloyse Riegert né le 22 juillet 1908 à Hegeney et décédé le 27 novembre 1968 au Togo à Lomé. Directeur général des écoles catholiques du Togo jusqu'en 1956.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :