Heerlen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heerlen
Héraldique
Héraldique
Drapeau
Drapeau
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Drapeau de la province de Limbourg Limbourg
Code postal 6400-6433
Indicatif téléphonique international +(31)
Démographie
Population 90 782 hab.
Densité 1 995 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 54′ 00″ N 5° 59′ 00″ E / 50.9, 5.983333 ()50° 54′ 00″ Nord 5° 59′ 00″ Est / 50.9, 5.983333 ()  
Superficie 4 550 ha = 45,50 km2
Localisation
Image illustrative de l'article Heerlen

Géolocalisation sur la carte : Limbourg

Voir sur la carte administrative de la zone Limbourg (Pays-Bas)
City locator 14.svg
Heerlen

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Heerlen

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte topographique des Pays-Bas
City locator 14.svg
Heerlen
Liens
Site web www.heerlen.nl

Heerlen est une ville et une commune des Pays-Bas, située dans la province du Limbourg.

Bâtiment emblématique de Heerlen, en cours de réhabilitation en 2001, avant qu'il soit couvert de grandes vitres

Elle a connu une forte croissance lors du développement des activités minières qui ont duré environ 70 ans, puis une crise de l'emploi avec l'arrêt de cette activité. La ville a alors mis en place un programme de réhabilitations minières intitulé « Du noir au vert » (van zwart naar groen) qui a notamment supprimé les terrils pour en faire des matériaux de terrassement et un paysage végétalisé pour changer l'image de la région.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est une des cinq grandes villes de l'Euregio Meuse-Rhin.

Heerlen est aujourd'hui rattachée aux villes de Kerkrade, Brunssum, Landgraaf et même Herzogenrath en Allemagne aussi à cause du fort mitage de la région.

Ces cinq villes comptaient une population de 250 000 habitants.

Économie[modifier | modifier le code]

L'exploitation des mines était un part majeur de l'économie de la ville avant le déclin des années 1960. Après avoir bénéficié d'une énergie peu chère grâce au charbon extrait sur place, la commune a récemment ouvert des forages géothermiques pour l'exploiter à nouveau, mais d'une autre manière.

La ville est également connue pour être le siège de Stichting Pensioenfonds ABP, la caisse de retraite pour les fonctionnaires et les salariés de l'éducation aux Pays-Bas, et l'un des fonds de pension les plus importants du monde.

Énergie géothermique[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs décennies on étudie et cherche à cartographier[1] et développer le potentiel géothermique et localement le potentiel d’anciennes mines de charbon[2],[3],[4].

À Heerlen la ville expérimente depuis 2006 une réutilisation des anciennes galeries pour en extraire des calories. Après la fin des pompages d'exhaure, ces galeries ont été naturellement peu à peu réinondées, par environ onze millions de m3 d'eau de nappe. La température de cette eau est de 28 °C environ à 700 m, et de 34 °C à 800 m[5]. Avec l'aide d'échangeurs thermiques et d'une pompe à chaleur, le chauffage et la climatisation des nouveaux bâtiments du centre-ville ont ainsi pu être assurés, d'une part avec des eaux superficielles fraiches (18 °C) en été, et d'autre part avec des eaux chaudes prélevées en profondeur en été[5]. Les anciens puits ayant été colmatés, de nouveaux puits ont du être creusés en 2006 pour accéder à cette ressource. Après extraction des calories ou frigories, l'eau est réinjectée à 250 m de profondeur[5]. Une des difficultés de ce type d’exploitation est que les eaux chaudes profondes se minéralisent et peuvent endommager les échangeurs thermiques par des dépôts encroûtants.

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Peppermill, ancienne discothèque, haut lieu de la culture gabber dans le Limbourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. S Hurter, R Schellschmidt (2003) « Atlas of geothermal resources in Europe » ; Geothermics
  2. Rottluff F.: Neue Warmepumpenanlage im Besucherbergwerk Zinngrube Ehrenfriedersdorf. Geotermische Energie, No. 21, pp. 8-11, Geeste, 1998
  3. Malolepszy Z.: Low temperature, man-made geothermal reservoirs in abandoned workings of underground mines. Proceedings of 28 th Workshop on Geothermal reservoir Engineering, Stanford University, pp. 259-265, 2003
  4. Zbigniew Malolepszy, Elianne Demollin-Schneiders, Dominic Bowers (2005), Potential Use of Geothermal Mine Waters in Europe, Proceedings World Geothermal Congress 2005 ; Antalya, Turkey, 24-29 April 2005
  5. a, b et c Nolwenn le Jannic (2013), article intitulé Une deuxième jeunesse pour les mines de charbon , extrait du Hors-série no 4

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]