Hazrat Inayat Khan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khan (homonymie).
Hazrat Inayat Khan (ca. 1920)

Hazrat Inayat Khan, né à Baroda le 5 juillet 1882 et mort à Delhi le 5 février 1927, est le fondateur du « soufisme universel », un mouvement spirituel basé sur l'unité de tous les peuples et de toutes les religions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Inde dans une famille musulmane de musiciens professionnels, Hazrat Inayat Khan est compositeur, chanteur et joueur de vînâ à la cour des maharajas.

En 1903, il trouve son maître spirituel, Murshid Sayyed Abu Hashim Madani, qui l'incite à harmoniser l'Orient et l'Occident par sa musique.

Inayat Khan est l'auteur de nombreux ouvrages sur la mystique soufie des sons et de la voix.

Il est le père de Noor Inayat Khan, officier du renseignement britannique pendant la seconde guerre mondiale, déportée et assassinée par les Nazis au camp de Dachau en 1944.

Le « soufisme universel »[modifier | modifier le code]

Principes fondateurs[modifier | modifier le code]

Inayat Khan a défini dix principes qui forment les fondements de son Soufisme universel [1]:

  1. Il y a un Dieu; l'Eternel, l'Unique Présence; Rien n'existe sans lui.
  2. Il y a un maître ; l'esprit guidant toutes les âmes qui conduit constamment tous ceux qui le suivent vers la lumière.
  3. Il y a un livre saint; le manuscrit sacré de la nature, la seule écriture qui peut éclairer le lecteur.
  4. Il y a une religion; le progrès inébranlable dans la bonne direction vers l’Idéal, qui comble le but de la vie de chaque âme.
  5. Il y a une loi; la loi de réciprocité, qui peut être observée par une conscience désintéressée, avec un sens éveillé de la justice.
  6. Il y a une fraternité;la fraternité humaine qui unit les enfants de la terre sans discrimination en tant qu'enfant de Dieu.
  7. Il y a une morale; l'amour qui surgit de l'abnégation et éclot en actes de bienveillance.
  8. Il y a un objet de prière; la beauté qui réjouit le cœur de son adorateur à travers tous les aspects du visible et de l'invisible.
  9. Il y a une vérité; la connaissance véritable de nos existences, en nous et à l'extérieur de nous, qui est l'essence de la sagesse.
  10. Il y a une voie; la destruction du faux ego dans le réel, qui élève le mortel à l'immortalité, dans laquelle réside la perfection.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'esprit et la matière, Hazrat Inayat Khan, éditions Apopsix, 2011
  • Gayan, Notes de la musique silencieuse, Hazrat Inayat Khan, éditions Jacques Bolmmann

Musique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. In The Spiritual Message of Inayat Khan, Volume I – The Way of Illumination, VOLUME I – I – 1 at wahiduddin.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Autres projets[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]