Haymon d'Auxerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Biographie[modifier | modifier le code]

Haymon d'Auxerre (en latin Haimo Autissiodorensis) († vers 865) est un moine bénédictin et lettré du IXe siècle, surtout connu pour avoir été maître à l'école de l'abbaye Saint-Germain d'Auxerre. Élève de Murethach, il prend la succession de ce dernier vers 840. Il compte parmi ses élèves Heiric, dont il complète l'éducation (entamée auprès de Loup de Ferrières), notamment dans le domaine des sciences scripturaires[1]. Il cède la place à Heiric avant de terminer sa carrière comme abbé de Cessy-les-Bois vers 865[2].

À la suite, notamment, d'une méprise de Jean Trithème, les œuvres d'Haymon d'Auxerre ont été longtemps attribuées à son homonyme Haymon d'Halberstadt. On lui a rendu aujourd'hui ce qui lui revenait, particulièrement des commentaires scripturaires (sur les Épîtres de Paul, le Cantique des cantiques, Isaïe, la Genèse, Ezéchiel, les Douze petits prophètes) et d'autres commentaires exégétiques[3]. Haymon pratique la méthode de la quaestio, dont l'essor est intimement lié à l'école exégétique d'Auxerre.

Il est peut-être aussi l'auteur de l'Historiæ sacræ epitome, sive De christianarum rerum memoria libri X, attribué traditionnellement à Haymon d'Halberstadt : c'est un abrégé de l' Histoire ecclésiastique d'Eusèbe de Césarée et de Rufin d'Aquilée. Il y a aussi un ouvrage intitulé De varietate librorum sive de amore cælestis patriæ libri tres qui est d'un « Emmo monachus », peut-être lui.

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Heiric d'Auxerre, Collectanea, prologue
  2. John J. Contreni (Learning and Culture in Carolingian Europe. Lettres, Numbers, Exegesis, and Manuscripts, Farnham/Burlington, Ashgate, 2011) a récemment avancé les dates d'Haymon d'Auxerre de quelques années : son activité ne commencerait pas en 840, mais tôt dans les années 830, et il serait mort abbé de Cessy-les-Bois vers 860.
  3. Colette Jeudy, article "Haymon d'Auxerre" du Dictionnaire des lettres françaises, Fayard, 1964

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Shimahara Sumi, Haymon d'Auxerre, exégète carolingien, Brepols (collection Haut Moyen Âge no 16), Turnhout, 2013 (ISBN 9782503545677) ; p. 557