Hauts du Chazal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
'Hauts du Chazal'
Les Hauts du Chazal, en pleine construction (2010)
Les Hauts du Chazal, en pleine construction (2010)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Ville Besançon
Arrondissement Arrondissement de Besançon
Canton Besançon-Planoise
Démographie
Population 500 hab. (2009)
Densité 556 hab./km2
Fonctions urbaines Zone résidentielle, d'affaires et hospitalière
Étapes d’urbanisation XXe siècle
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 23″ N 5° 57′ 25″ E / 47.222978, 5.956821 ()47° 13′ 23″ Nord 5° 57′ 25″ Est / 47.222978, 5.956821 ()  
Altitude Min. 240 m – Max. 470 m
Superficie 90 ha = 0,9 km2
Site(s) touristique(s) Pôle santé
Transport
Gare Projet (2020)
Tramway Tramway de Besançon (2014)
Bus Ginko, lignes 10- 5 - 27 - D
Localisation
Localisation du secteur, au sein de Planoise.
Localisation du secteur, au sein de Planoise.

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hauts du Chazal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hauts du Chazal

Les Hauts du Chazal est un quartier récent de Besançon, faisant partie du Grand Planoise et situé au nord-ouest de la ville.

Localisation[modifier | modifier le code]

Les Hauts du Chazal est situé à l'ouest de Besançon, et fait partie du canton de Besançon-Planoise et du Grand Planoise. Le secteur est bordé au nord par la voie ferrée de la Gare de Besançon-Viotte, au sud par la rue de Dole, à l'ouest par le Boulevard Alexandre Flemming et à l'est par la route de Franois reliant les Hauts du Chazal directement à la commune de Franois. Le quartier étant sur une colline, son climat est agréable, plus ensoleillé et moins de brouillards que dans la cuvette.

Le quartier bien placé dans la ville, jouit de sa position. Une supérette devrait voir le jour pour combler le manque de commerce. Depuis la rentrée 2011, plusieurs commerces se sont installés (coiffeur, bar, laverie, auto-école) mais le manque de clientèle a entrainé la fermeture du coiffeur ainsi que de la laverie.


Le quartier va bénéficier à partir de la mise en service du tram de 4 stations de tram: Hauts du Chazal, UFR Médecine, Pôle Santé et CHRU Minjoz. La ligne 10 devrait disparaître.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le secteur des Hauts du Chazal est établi sur un site qui avait, tout comme Planoise, un caractère champêtre. De nombreuses exploitations fermières étaient répartis sur tout le site, comme celles de la famille Courtois, les fermes du Bois des Dames ou encore la grange de la famille Siméon. Le secteur regroupait différents lieux-dits, notamment celui de la Louvière dont la toponymie prend racine dans la présence ancienne de loups, ou encore la Petite Soye, dérivé du latin qui signifie haie. Cependant, certains anciens plans des cadastres révèlent l'existence d'un hameau nommé au Duchazal, qui provient du latin casa pouvant signifier qu'existait sur le secteur des fermes et exploitations agricoles ou des maisons brûlées ou en ruines.

En 1964, le proche quartier de Planoise est en pleine mutation, et en 1983 l'hôpital Jean-Minjoz est inauguré. En novembre 1998, le conseil municipal de Besançon vote la création d'une zone d'aménagement concerté, prévoyant que le secteur des Hauts du Chazal deviendrais le nouveau pôle hospitalier de la ville. Cette ZAC de 45 hectares (0,45 kilomètres carrés) accueillera un pôle santé, un secteur d'affaires et une zone résidentielle. Aujourd'hui, de nombreuses sociétés, groupes et cabinets de médecine sont installés dans ce secteur. On prévoit qu'à terme, environ 1 200 logements seront construits en 2020, dont 20 % de logements sociaux. Le secteur devrait également être prochainement relié par le tramway de Besançon aux principaux quartiers de Besançon, notamment Planoise et le centre-ville, d'ici à 2015. La future gare de Planoise, prévue hypothétiquement pour 2020 pourrait également se trouver sur le site des Hauts du Chazal. En attendant les bus urbains de la société Ginko desservent le secteur, notamment avec les lignes 10 et D (ainsi que la ligne 27 à proximité) qui seraient remplacées par le Tramway de Besançon aux alentours de 2015 et par une future ligne 1 ou 22.

L'UFR des Sciences médicales pharmaceutiques, déjà en activité, devrait accueillir d'ici 2020 plus de 4 000 étudiants, chercheurs et personnels administratifs. Plusieurs bâtiments seront construits, notamment une bibliothèque, un laboratoire d'anatomie et de recherche, un CROUS ainsi qu'un amphithéâtre de 800 places[1].

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Besançon Votre Ville, numéro 344, mars 2010. La dernière ferme du quartier va être démolie, les familles ont été expropriées.