Haudricourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haudricourt (homonymie).
Haudricourt
Haudricourt
Haudricourt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Aumale
Intercommunalité Communauté de communes du Canton d'Aumale
Maire
Mandat
Dany Delabouglise
2014-2020
Code postal 76390
Code commune 76344
Démographie
Population
municipale
471 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 44′ 03″ N 1° 42′ 21″ E / 49.7342, 1.7058 ()49° 44′ 03″ Nord 1° 42′ 21″ Est / 49.7342, 1.7058 ()  
Altitude Min. 125 m – Max. 240 m
Superficie 29,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Haudricourt

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Haudricourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Haudricourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Haudricourt

Haudricourt est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Aldricort vers 1138[1], puis sous la forme latinisée Audricuria en 1337[2].

Il s'agit d'un type toponymique antérieur au Xe siècle en -court[3], jadis noté -cort. Cet appellatif toponymique caractéristique du nord de la France est issu du gallo-roman CORTE « cour de ferme, ferme, domaine rural », également noté cōrtem[1]. La forme -curia des mentions latinisées s'explique par une étymologie erronée d'après le latin curia « cour, curie », responsable également de la graphie moderne du mot cour en français, alors que l'anglais court conserve la graphie ancienne du français.

Le premier élément Aldri-, Audri- ou Haudri- représente un anthroponyme germanique conformément à la plupart des toponymes en -court. Son identification exacte est complexe, peut-être Hild-ric[1], ou mieux Aldricus[4],[5], voire Haldricus[6]. Cet anthroponyme germanique se perpétue dans les noms de famille Haudry et Audry[6].

Remarque : certains auteurs notent les noms de personnes germaniques avec la désinence latinisée -us, tels qu'ils apparaissent dans les documents anciens rédigés en latin.

Selon Albert Dauzat, Haudry est composé des éléments hald « héros » et ric « puissant »[7] et Audry de Alda « vieux » et ric « puissant »[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Aux Larris-de-la-Commune a été découvert en 1987 une nécropole mérovingienne comptant 103 sépultures du VIe siècle et VIIe siècle. On constate une différence d'orientation des tombes: une majorité est orientée nord-sud, une partie est orientée est-ouest et une autre ouest-est. Cette différence est peut-être l'indice de communautés culturelles d'origines ethniques et géographiques différentes[9]. Le mobilier "guerrier" de certaines tombes (un scramasaxe, une lame de couteau en fer), certains bijoux et plaques boucles en fer damasquiné font penser à un groupe de germains et leurs familles, comme on le voit ailleurs.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1982[10], [11] en cours Jacques Rousselin    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 471 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
401 396 421 459 771 776 791 779 800
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
776 762 726 714 671 656 621 618 558
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
538 528 539 507 524 501 533 574 515
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
508 423 491 456 443 443 457 471 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard,‎ 1979, 180 p. (ISBN 978-2-7084-0040-5, OCLC 6403150), p. 91
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 345a
  3. François de Beaurepaire, op. cit., p. 9.
  4. François de Beaurepaire, op. cit., p. 91.
  5. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France (lire en ligne) [1]
  6. a et b François de Beaurepaire, op. cit.
  7. Albert Dauzat, Dictionnaire des noms de famille et prénoms de France, éd. Larousse, janvier, 1951, p. 321.
  8. Albert Dauzat, Dictionnaire des noms de famille et prénoms de France, éd. Larousse, janvier, 1951, p. 15.
  9. Isabelle Rogeret, Carte archéologique de la Gaule: La Seine-Maritime, Fondation Maison des Sciences de l'Homme 1998.
  10. « Jacques Rousselin a décidé d'arrêter », Le Réveil, édition Oise normande, no 3331,‎ 6 février 2014, p. 16
  11. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Source : Hebdomadaire Le Réveil du 27 mars 2008
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :