Hasanwayhides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hasanwahides, Hasanwahides, Hasanwayh[1] ou Hasanawayh[2] (vers 959-1015) forment une dynastie kurde qui règne sur la zone frontière entre l'Iran et l'Irak appelée le Jibâl.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers 959[3], Un chef kurde Abû al-Fuwâris Hasanwayh ben Hosayn al-Barzîkânî fonde une dynastie dont la capitale est Sermaj [4]. Hasanwayh résiste avec succès aux attaques des Bouyides d'Hamadân.

En 979, Hasanwayh ben Hosayn décède à Sarmaj. Cette mort provoque une querelle de succession entre ses fils. En 981, Abû al-Najm Badr, l'un ses fils peut enfin redresser la dynastie. L'intervention de l'émir bouyide de Ray Mu'ayyid ad-Dawla élimine l'un des concurrents. Le second, Abû an-Najm Badr succède à son père avec le titre de Nâsir ad-Dîn (défenseur de la religion) mais il est le vassal des Bouyides.

Abû an-Najm Badr au cours de son règne jusqu'en 1014, agrandit le domaine des Hasanwayhides.

Vers 1006, Abû an-Najm Badr entre en conflit avec ses voisins de l'ouest la tribu kurde des Banû Annaz. Avec l'aide de Ali ibn Mazyad chef la tribu arabe des Banu Mazyad, il constitue une armée de 10 000 hommes. Abû al-Fathâ, chef des Banû Annaz est contraint de se réfugier auprès du vizir bouyide à Bagdad. Il conclut un traité avec Abû an-Najm Badr et se déclare de lui-même vassal des Hasanwahides[6]

En 1014, Abû an-Najm Badr décède au cours d'une bataille. Le territoire des Hasanwayhides est conquis par les Banû Annaz. Sous leur suzeraineté, les successeurs de Abû an-Najm Badr continuent de défendre leurs frontières à l'est de Sarmaj jusqu'à l'arrivée des Seldjoukides.

La dynastie[modifier | modifier le code]

└1┬Abû al-Fuwâris Hasanwayh ben Hosayn al-Barzîkânî (959/961-980)
  └2┬Abû an-Najm Nâsir ad-Dîn Badr ben Hasanwayh (981-1014)
    └3┬Tâhir ben Hilâl ben Badr (1014- ?)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : ḥasanwayh, حسنويه
  2. Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, Éd. PUF, (ISBN 978-2-130-54536-1), article Kurdes, p. 491.
  3. 961 d'après (ar) آل حسنويه في كرمان شاه, Les Hasanwayhides à Karmân Châh
  4. Sarmāj-e Karamī ou Sarmāj-e Hoseynkhanī : à 43 km à l'est de Kermânchâh (ex Bâkhtarân) et à 9 km au sud-est de Bisutun ville connue pour le site de l'inscription de Behistun 34° 21′ 23″ N 47° 31′ 09″ E / 34.3564, 47.5192
  5. Châpûr-Khwâst : énorme forteresse sassanide proche de Khorramabad capitale du Lorestan. Son nom actuel est Falak-ol-Aflak ((en persan : قلعه فلاک الافلاک, Firmament des firmaments)), c'est actuellement un musée (33° 28′ 56″ N 48° 21′ 16″ E / 33.482355, 48.354435)
  6. (en) K. M. Ahmad, « Annazids », dans Encyclopædia Iranica en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, Éd. PUF, (ISBN 978-2-130-54536-1), article Kurdes, p. 491.