Harvey Sacks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sacks.

Harvey Sacks (1935 - novembre 1975) est le fondateur de l'analyse conversationnelle.

Au sein de cette discipline, il développe deux types d'analyse : les analyses séquentielles de prise de parole au cours d'une conversation et l'analyse de la catégorisation. Il est l'auteur d'une thèse soutenue à Berkeley (Californie) en 1966 sur l'organisation des tours de parole dans les conversations[1].

Partant, entre autres, d'un corpus de conversations téléphoniques (adressées à un centre de prévention du suicide) composé pour sa thèse de doctorat, Sacks étudie l'organisation des tours de paroles dans les conversations. Parallèlement, il développe une analyse de la catégorisation à travers les dispositifs de catégorisation de membres (Membership Categorization Device - MCD). Ces deux volants de l'analyse (tours et catégorisation) ont souvent été scindés, mais ils constituaient, pour Sacks, les deux faces d'un même phénomène.

Disparu prématurément à la suite d'un accident en 1975, il n'a pas pu éclaircir lui-même certaines ambiguïtés dans ses travaux. On dispose néanmoins de ses cours qui ont été publiés, et qui sont source de très nombreux commentaires en ethnométhodologie et en analyse conversationnelle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La sociologie de ses origines à nos jours, Essé Amouzou

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Harvey Sacks: Lectures on Conversation (1995) (ISBN 1557867054)
  • Harvey Sacks and Harold Garfinkel (1986) On formal structures of practical action, in: J.C. McKinney and E.A. Tiryakian (eds.), Theoretical Sociology, Appleton-Century-Crofts, New York, 1970, S.338-366. Reprinted in H. Garfinkel, ed., Ethnomethodological Studies of Work, S.160-193.