Harvey Mansfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Harvey C. Mansfield, Jr., né en 1932, est un professeur de science politique à l'Université Harvard, où il enseigne depuis 1962.

Spécialiste renommé de Machiavel, traducteur de Tocqueville[1], il est également l'auteur de plusieurs études sur Aristote, Burke, Hobbes, le gouvernement constitutionnel, et plus récemment sur la virilité. Il est chroniqueur au Wall Street Journal. Il est une des principales figures du conservatisme américain avec Léo Strauss, Allan Bloom, pour lequel la revue Commentaire (avec Pierre Manent en particulier) a été un relais privilégié en France[2]. C'est un proche de Irving Kristol[3]. Il fait partie du comité international de la revue Cités.

Dans le Wall Street Journal, Harvey Mansfield, écrit le 27 janvier que Bernard-Henri Lévy manque de gratitude pour la démocratie en Amérique (à propos du livre,American Vertigo, et les entretiens controversés de BHL)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Révolte d'homme
  2. Serge Audier, La pensée anti-68. Essai sur les origines d’une restauration intellectuelle, Paris, La Découverte, 2008, 375 p.
  3. http://www.rockymountainnews.com/news/2009/jan/28/campos-to-the-manner-born/
  4. http://www.betapolitique.fr/+-Bernard-Henri-Levy-00616-+.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Allan Bloom, Leo Strauss, Harvey Mansfield sur Youtube

Kenneth Weinstein, "Harvey Mansfield: comprendre et engager le politique", Le Bulletin d'Amérique, 25 juillet 2011.