Hartwig Derenbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Derembourg.
Hartwig Derenbourg

Hartwig Derenbourg (Henry Derembourg) est un orientaliste français du XIXe siècle (Paris, 17 juin 1844 - 12 avril 1908), spécialiste de l'arabe et de l'islam.

Sa vie et son œuvre[modifier | modifier le code]

Après avoir été élève au lycée Charlemagne et au lycée Bonaparte de Paris, il étudie l'arabe et l'hébreu ainsi que d'autres langues sémitiques, d'abord sous la direction de son père, l'orientaliste Joseph Derenbourg, puis de Joseph Toussaint Reinaud et de Salomon Ulmann, le grand rabbin de France. Il poursuit ensuite ses études à Göttingen auprès de Ferdinand Wüstenfeld, Heinrich Ewald et Ernest Bertheau, et à Leipzig auprès de Christoph Krehl et Heinrich Leberecht Fleischer. En 1866, il obtient son doctorat et revient à Paris, où il travaille sur le catalogue des manuscrits arabes à la Bibliothèque impériale. En 1871, son beau-père, Hermann Joseph Baer, lui confie la direction de la branche parisienne de sa librairie de Francfort. En 1875, il est nommé professeur d'arabe et de langues sémitiques au Séminaire Israélite de France et professeur de grammaire arabe à l'École spéciale des langues orientales vivantes, où il occupe la chaire d'arabe littéraire en 1879.

En 1880, Jules Ferry le charge d'une mission d'étude sur les manuscrits arabes à la bibliothèque de l'Escurial. Il y découvre notamment l'autobiographie d'un émir syrien du XIIe siècle, Oussama Ibn Mounqidh, qui est une chronique savoureuse de la vie des musulmans au temps des croisades et dont il publie à la fois le texte et la traduction. À son retour en France, Ernest Renan le fait nommer assistant à la commission des inscriptions sémitiques de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, où il se consacre à l'épigraphie himyarite et sabéenne. Entre 1881 et 1891, il fait paraître une édition de la grammaire arabe de Sîbawayh. En 1884, il est nommé professeur d'arabe à l'École pratique des hautes études, où il est chargé l'année suivante de la conférence d'islamisme et religions de l'Arabie à la section des sciences religieuses. Il est élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1900.

Hartwig Derenbourg a également été membre du comité central de l'Alliance israélite universelle et secrétaire de rédaction de La Grande Encyclopédie, parue en 31 volumes sous la direction de Camille Dreyfus entre 1885 et 1902. Il a par ailleurs contribué à de nombreuses revues, parmi lesquelles la Revue d'études juives, le Journal asiatique et le Journal des sçavans.

Au soir de sa vie, l'un de ses étudiants les plus notables fut Louis Massignon, qu'il encouragea à prendre pour sujet de thèse le mystique soufi Abu Mansur al-Hallaj, laquelle est considérée comme son œuvre majeure.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Catalogue des manuscrits arabes de la Bibliothèque impèriale (4 volumes, 1866-1870)
  • De Pluralibus Linguæ Arabicæ (1867)
  • Le Dîwân de Nâbiga Dhobyânî, texte arabe, publié pour la 1re fois, suivi d'une traduction française, et précédé d'une introduction historique (1869)
  • Theodor Nöldeke : Histoire littéraire de l'Ancien Testament. Traduit de l'allemand par Hartwig Derenbourg et Jules Soury (1873)
  • Opuscules et traités d'Abou'l-Walid Mervan ibn Djanah de Cordoue. Texte arabe publié avec une traduction française par Joseph Derenbourg et Hartwig Derenbourg (1880)
  • Le Livre de Sîbawaihi, traité de grammaire arabe (3 volumes, 1881-1889) Texte en ligne : 7 premiers et 7 derniers chapitres
  • Les Manuscrits arabes de l'Escurial (1884-1903)
  • Chrestomathie élémentaire de l'arabe littéral, avec un glossaire, par Hartwig Derenbourg et Jean Spiro (1885)
  • La Science des religions et l'islamisme, deux conférences faites le 19 et le 26 mars 1886, à l'École des hautes-études (1886)
  • Ousâma ibn Mounkidh. Un émir syrien au premier siècle des croisades (2 volumes, 1886-1893)
  • Corpus inscriptionum semiticarum, ab Academia inscriptionum et litterarum humaniorum conditum atque digestum. Pars quarta, inscriptiones Himyariticas et Sabaeas continens (1889-1890)
  • Les Monuments sabéens et himyarites de la Bibliothèque nationale (Cabinet des médailles et antiques) (1891)
  • Anthologie de textes arabes inédits par Ousāma et sur Ousāma (1893)
  • Al-Fakhri : histoire du khalifat et du vizirat, depuis leurs origines jusqu'à la chute du khalifat abbaside de Bagdâdh (11-656 de l'hégire, 632-1258 de notre ère) : avec des prolégomènes sur les principes du gouvernement, par Ibn at-Tiktakâ. Nouvelle édition du texte arabe par Hartwig Derenbourg (1895) Texte en ligne
  • Souvenirs historiques et récits de chasse par un émir syrien du XIIe siècle : autobiographie d'Ousâma ibn Mourkidh intitulée l'Instruction par les exemples. Traduction française d'après le texte arabe par Hartwig Derenbourg (1895) Texte en ligne
  • Silvestre de Sacy (1758-1838), par Hartwig Derenbourg, titulaire de la chaire de Silvestre de Sacy à l'École spéciale des langues orientales vivantes (1895)
  • Opuscules d'un arabisant, 1868-1905 (1905)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]