Harry Langdon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Harry Langdon

Description de cette image, également commentée ci-après

De gauche à droite : Chic Johnson, Harry Langdon, et Ole Olsen

Naissance 15 juin 1884
Council Bluffs, Iowa, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 22 décembre 1944 (à 60 ans)
Los Angeles, Californie, États-Unis
Profession Acteur
Films notables Plein les bottes
L'Athlète incomplet
Sa dernière culotte
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Langdon et Harry.

Harry L. Langdon, né le 15 juin 1884 à Council Bluffs, dans l'Iowa et mort le 22 décembre 1944 à Los Angeles, en Californie, est un acteur, producteur et scénariste américain.

Bien qu'il eut une gloire très brève, Langdon fut hissé au sommet de son art grâce à trois films : Plein les bottes (1926), L'Athlète incomplet (1926) et Sa dernière culotte (1927).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un officier de l'Armée du salut, Harry monte sur les planches du music-hall à 10 ans. Après d'innombrables tournées dans les cirques et les théâtres burlesques, en 1903 il écrit un numéro comique intitulé Johnny et sa nouvelle voiture, lequel le fera vivre tant bien que mal pendant près de 20 ans, jusqu'au jour où il rencontre Mack Sennett. Celui-ci filme son numéro, ce qui lui vaut le succès (à près de 40 ans). Après d’innombrables apparitions dans des courts-métrages muet, il fonde, en 1926, sa maison de production. Cette même année, il rencontre Harry Edwards et Frank Capra, qui le font jouer dans trois films : Plein les bottes, L'Athlète incomplet et Sa dernière culotte. Ces trois succès lui valent d'être, en 1927, l'une des plus grands vedette d'Hollywood. Mais le succès est de courte durée : il renvoie un à un tous ses collaborateurs pour écrire, diriger, interpréter ses films à l'instar de Chaplin. Ses mauvais choix lui coûteront cher. C'est ainsi que Langdon, à cause de trois échecs financiers retentissants, perd son public.

En 1929, il n'a plus le choix, le public a retourné sa veste, il devra travailler comme un acteur de complément jusqu'à la fin de sa vie. Comédien déchu, il travaille parfois au scénario de certains films (Têtes de pioche).

De tous les grands comiques américains, Langdon fut sans doute le plus malchanceux et le plus méconnu. Son art burlesque est celui d'un personnage perpétuellement inadapté, névrosé, à la limite du pathétique. Au cours de sa carrière, il apparaîtra dans 95 films de 1924 à 1944.

Harry Langdon décède d'une hémorragie cérébrale le 22 décembre 1944 à Los Angeles, en Californie.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sa vie privée fut elle aussi mouvementée. Il se maria à trois reprises :

  • Rose Francis Mensolf (1882-1962), de 1903 à 1929 ;
  • Helen Walton : de 1929 à 1932 ;
  • Mabel Sheldon : de 1934 au 22 décembre 1944. Ils eurent un enfant.

Style adopté[modifier | modifier le code]

Le personnage qu'incarne Langdon est celui d'un Pierrot lunaire, rêveur et innocent qui fait face aux problèmes grâce à une confiance aveugle.

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant qu'acteur[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il possède une étoile sur le Walk of Fame d'Hollywood.

Liens externes[modifier | modifier le code]