Harry Harrison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harrison.

Harry Harrison

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Harry Harrison, en 2005, lors de la 63ème convention mondiale de science-fiction de Glasgow

Nom de naissance Henry Maxwell Dempsey
Activités Romancier
Naissance 12 mars 1925
Stamford, Connecticut, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 15 août 2012 (à 87 ans)
Crowborough, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Science-fiction
Distinctions Prix Locus
Prix Damon Knight Memorial Grand Master

Œuvres principales

Harry Harrison, né Henry Maxwell Dempsey le 12 mars 1925 à Stamford dans le Connecticut et mort le 15 août 2012 (à 87 ans)[1] à Crowborough en Angleterre, est un écrivain américain de science-fiction surtout connu pour son personnage romanesque Ratinox (the Stainless Steel Rat) et son roman Soleil vert (1966) dont l'intrigue servit de base au scénario du film Soleil vert (Soylent Green) de Richard Fleischer en 1973.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Stamford, dans le Connecticut, Harrison a servi comme artilleur et instructeur d'artillerie dans l'armée des États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale. Il vécut ensuite dans de nombreux pays étrangers, notamment le Mexique, l'Angleterre, l'Irlande, le Danemark et l'Italie. C'est un fervent défenseur de l'Espéranto (cette langue apparaît souvent dans son œuvre, en particulier dans les séries de romans le Rat en acier inox et Le Monde de la mort).

Il se maria avec Joan Merkler en 1954, à New York, mariage qui dura jusqu'à la mort de celle-ci, d'un cancer, en 2002. Ils eurent deux enfants, Todd né en 1955 et Moira née en 1959, à qui est dédiée la nouvelle Make Room, Make Room.

Jusqu'à sa disparition, Harry Harrison vivait en République d'Irlande mais conservait un pied-à-terre à Brighton en Angleterre.

Il meurt le 15 août 2012, à l'âge de 87 ans[1] à Crowborough, dans le Sussex de l'Est en Angleterre.

Carrière[modifier | modifier le code]

Avant de devenir éditeur, Harrison débuta sa carrière dans le domaine de la science-fiction en travaillant comme illustrateur pour EC Comics, en particulier pour les deux revues Weird Fantasy et Weird Science. Ses premiers récits sont publiés en 1949[2]. Un grand nombre de ses premières nouvelles furent publiées sous le pseudonyme de Wade Kaempfert. Harrisson travailla également pour des magazines pulps, créant pour cette occasion le personnage de Rick Random. Ses plus grands succès sont ses récits de science-fiction, caractérisés par leur humour et leur esprit satirique, tels que le Rat en acier inox ou Bill, le héros galactique qui est une satire du roman de Robert A. Heinlein, Étoiles, garde-à-vous ! (Starship Troopers). Passionné par l'étude du phénomène Science-fiction il a compilé plusieurs anthologie et a également publié en collaboration avec Brian Aldiss un magazine de critique littéraire : SF Horizons.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « R.I.P. Harry Harrison, creator of the Stainless Steel Rat, Bill the Galactic Hero, and Soylent Green », sur io9 (en) (consulté le 15 août 2012)
  2. *(en) Paul Tomlinson et , Harry Harrison, Harry Harrison : An Annotated Bibliography, Wildside Press LLC,‎ 2002, 358 p. (ISBN 9781587154010, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :