Harry Gordon Lawrence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le caucus du parti progressiste en 1960. Au premier rang : Walter Stanford, Harry Gordon Lawrence, Boris Wilson, Jan Steytler, Helen Suzman, Colin Eglin, Owen Williams. Au second rang : Ray Swart, Clive van Ryneveld, John Cope, Zach de Beer, Ronald Butcher

Harry Gordon Lawrence (19011973) était un homme politique sud-africain, membre du parti sud-africain (1929-1934), du parti uni (1934-1959) puis du parti progressiste (1959-1973), député (1929-1961) qui fut ministre du travail (1938-1939), de l'intérieur (1939-1943 et 1948), de la santé publique (1939-1948), des affaires sociales (1943-1948), de la démobilisation (1944-1948) et de la justice (1945-1948) dans les gouvernements de James Barry Hertzog et de Jan Smuts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au Cap, alors colonie britannique, il fait ses études à l'université d'Afrique du Sud et obtient un diplôme de droit. inscrit au barreau du Cap (1926), il devient avocat.

Il est élu en 1929 au parlement en tant que député de la circonscription de Salt River sous les couleurs du parti sud-africain de Jan Smuts. Il est réélu sans discontinuer sous les couleurs du Parti uni jusqu'en 1961.

De 1938 à 1948, Lawrence est membre des gouvernements de JBM Hertzog puis de Jan Smuts.

Après la victoire du parti national aux élections de mai 1948, Lawrence entre dans l'opposition. Désapprouvant la ligne politique trop centriste à son goût du parti uni, il forme avec quelques autres députés le parti progressiste en 1959. Il en devient le président en 1960 et est le candidat du parti progressiste aux élections de 1961 dans sa circonscription de Salt River. Il est battu et prend alors sa retraite politique, restant membre actif du parti progressiste. Il sera notamment chef du parti par interim après la démission de Jan Steytler en décembre 1970 et la nomination de Colin Eglin en février 1971.

Liens externes[modifier | modifier le code]