Harper Simon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Harper Simon

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Harper Simon chantant à San Diego, Californie le 7 décembre 2009

Informations générales
Nom de naissance Harper James Simon
Naissance 7 septembre 1972 (42 ans)
Drapeau : États-Unis New York
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, producteur
Genre musical Indie pop, indie rock
Instruments Guitare
Années actives 1980–2001, 2005 à aujourd'hui
Labels Concord Records, Independent

Harper James Simon (né le 7 septembre 1972) est un auteur-compositeur-interprète et un producteur américain. Il est le fils du musicien Paul Simon et de sa première épouse, Peggy Harper[1].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

À l'âge de 4 ans Harper James Simon apparaît dans 1, rue Sésame lorsqu'il chante "Bingo" avec son père Paul Simon dans un sketch expliquant comment on enregistre un album[2] Beaucoup de chansons de Paul Simon incluent des références à Harper dans leurs paroles, et plus particulièrement "St. Judy Comet" et "Graceland" (même si, en réalité, Harper a déclaré plus tard qu'il n'était jamais allé à Graceland avec son père)[3]. Après avoir assisté aux cours du Berklee College of Music à Boston, Massachusetts, Harper a déménagé à Londres pendant plusieurs années, où il a joué avec le groupe "Menlo Park" dont il a aussi écrit plusieurs chansons[4].

Musique[modifier | modifier le code]

Le 13 octobre, 2009 Simon sort son premier album (éponyme) sur son propre label "Tulsi Records". Il a produit l'album lui-même, mais a enrôlé le producteur Bob Johnston pour l'aider à mettre sur pied un groupe pour une série de séances d'enregistrement à Nashville. Le groupe comprenait le joueur d'harmonica Charlie McCoy, le joueur de "Pedal steel" Lloyd Green, le batteur Gene Chrisman ("Dusty in Memphis"), le bassiste Mike Leech (Elvis Presley's "Suspicious Minds" ), le pianiste Hargus Robbins, ( Patsy Cline's "Walkin' After Midnight"), et le guitariste Al Perkins.

Les séances de Nashville aboutissent à des ébauches de morceaux pour quatre des chansons de l'album: "Ha Ha", "All I Have sont des souvenirs", "Tennessee" et "The Shine". L'album est ensuite complété à Los Angeles et à New York, avec la contribution de Inara George, Aaron Espinoza (Earlimart), Petra Haden, Sean Lennon, Yuka Honda, Adam Green, Eleni Mandell and Joan Wasser. Font aussi des apparitions sur l'album : Steve Nieve, Steve Gadd, et son père Paul Simon. L'album a été mixé par Tom Rothrock.

Action humanitaire[modifier | modifier le code]

En 2005, Harper a participé au "Quantum Shift", un concert qui a facilité les efforts humanitaires pour les victimes du tremblement de terre qui a eu lieu le 8 octobre 2005 au Cachemire et a fait plus de 73 000 morts et 3,5 millions de personnes sans-abri au Pakistan[5]. Il a accompagné sur la scène de New York : Suphala, Edie Brickell, Sean Lennon, Yoko Ono et Paul Simon[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2009 – "Harper Simon"
  • 2012-- "Division Street"

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]