Harold Dwight Lasswell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Harold Lasswell

Nom de naissance Harold Dwight Lasswell
Naissance 13 février 1902
Décès 18 décembre 1978 (à 76 ans)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession

Harold Dwight Lasswell (né le 13 février 1902 et décédé le 18 décembre 1978) est un spécialiste américain de la communication de masse et de la science politique et précurseur, dans les années 50, du concept de policy sciences.

Travaillant avec d´autres libéraux de la même période (tels que Walter Lippmann), il défend la théorie selon laquelle les démocraties ont besoin de propagande (« gestion gouvernementale des opinions ») permettant à l´ensemble des citoyens d´approuver ce que les spécialistes ont déterminé comme étant bon pour eux.

Il est également connu pour sa définition de la communication selon son modèle des « 5 W » (paradigme fonctionnaliste lasswellien)[1] : « Who says What to Whom in Which channel with What effect » soit « Qui (dit) quoi (à) qui (par) quel moyen (avec) quel effet ». On parle également du modèle de la « piqûre hypodermique » car il explique que les médias injectent leurs messages dans le corps social (comme le ferait un seringue dans le corps humain)[2].

Après la fin de la Première Guerre mondiale, il définit la théorie du béhavioralisme dans son ouvrage de 1927 intitulé Propaganda Techniques in the World War où il préconise un contrôle gouvernemental des techniques de communication, du télégraphe et du téléphone au cinéma en passant par la radio.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Propaganda in the World War, 1927
  • (en) World Politics and Personal Insecurity, 1965
  • (en) Politics: Who Gets What, When, How, 1936
  • (en) The Garrison State, 1941
  • (en) Power and Personality, 1948

Modèle de Lasswell[modifier | modifier le code]

En 1948, Lasswell a une vision simple et pragmatique de la communication. C'est également une vision très technique. Il va créer un cadre conceptuel qui va fonder la sociologie fonctionnaliste des médias :

  • Qui : l'analyse du contrôle. Correspond à l'émetteur, on pose la question du pouvoir. Qui veut obtenir un effet ? Qui parle ? Cela entraîne certaines analyses critiques du pouvoir dans la communication.
  • Quoi : l'analyse de contenu. Correspond au message. On se base sur un corpus pour sortir des conclusions
  • Quel canal : l'analyse des supports. Correspond au média. Question technique. Quel est l'impact du média en tant que tel ?
  • À qui : l'analyse de l'audience. Correspond au récepteur. Approche quantitative. Le récepteur est-il actif ? Passif ? Comment reçoit-il le message ?
  • Quels effets : l'analyse des effets. Ne correspond pas aux interactions, ce sont les effets qui sont multiples et différenciés.

Selon Lasswell, n'importe quel message peut atteindre son destinataire, à condition qu'il n'y ait pas d'interférence. Dans sa théorie, il y a trois niveaux de conduction dont le premier est total conductance lorsque le message passe complètement sans interruptions. Le deuxième niveau est modified conductance lorsque le message passe, mais avec moins de clarté et en troisième lieu il y a no conductance lorsque le message ne passe pas du tout.

Pour enfin prouver sa théorie, il utilise la propagande comme support. Selon le Multi Dictionnaire, la propagande est « une action exercée sur l'opinion en vue de propager une idée, une doctrine ». Dans Propaganda Technique in World War 1, ouvrage publié en 1927, Lasswell se donne pour objectif de « comprendre l'impact et la meilleure utilisation possible des techniques gouvernementales ». Il dénonce le fait que la propagande est difficile à accomplir et à maintenir. Par contre, une bonne propagande peut être très efficace. L'idée d'utiliser la propagande comme exemple démontre l'influence que celle-ci peut avoir sur une société et même sur le comportement des citoyens. Par exemple, une propagande qui montre un beau garçon musclé en train de défendre son pays pourrait inciter tous les autres garçons de son groupe d'âge à se joindre à l'armée. Si cette propagande réussit à susciter l'intérêt des jeunes garçons, c'est donc considéré comme un total conductance' car le message semble être passé clairement, le comportement des garçons en ayant été affecté. Néanmoins, pour qu'une propagande soit efficace, elle doit recevoir une réponse du récepteur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Systems Thinking and the Quality of Life, Society for General Systems Research,‎ 1975, p. 533
  2. Rémy Rieffel, Sociologie des médias, Ellipses,‎ 2005, 223 p. (ISBN 2-7298-2445-6), p. 164

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mattelart & Mattelart, Histoire des théories de la communication, 1995, éditions La Découverte
  • M. De Villiers, Multi Dictionnaire de la langue française, Québec Amérique, 2010.
  • Harold Lasswell, « L'analyse du contenu et le langage de la politique », Revue française de science politique, en ligne, no 3 (1952), p.  505-520
  • E. Maigret, Sociologie de la communication et des médias, Paris, Armand Colin éditeurs, 2009, 283 pages

Articles connexes[modifier | modifier le code]