Harman-Ising Studio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Harman-Ising Studio n'est pas un vrai studio de production de court métrage d'animation. On appelle par ce terme la longue collaboration au sein de différents studios entre Hugh Harman et Rudolf Ising après avoir quitté le studio Disney.

Historique[modifier | modifier le code]

Les deux animateurs travaillèrent dès 1922 avec Walt Disney au sein du Laugh-O-Gram Studio au côté de Ub Iwerks, Carmen Maxwell et Friz Freleng[1]. Ils travaillent alors sur plusieurs courts métrages et Alice's Wonderland le pilote des Alice Comedies. Mais le jeune studio fait faillite en juillet 1923[2]. Walt part en Californie et fonde dès octobre un nouveau studio, le Disney Brothers Studio[3],[4]. En raison de l'acceptation par Marie Winkler du projet des Alice Comedies puis à Oswald le lapin chanceux, Walt fait venir ses anciens employés à Los Angeles[5]. Harman et Ising participent alors à la série d'Oswald, distribuée par Universal Pictures[6]. Mais Charles Mintz, le nouveau mari de Marie Winkler, a pris en main la société de sa femme. Grâce au contrat qu'il a fait signé à Walt Disney, il est le producteur de la série et Universal le propriétaire des droits sur le nouveau personnage. Walt ne le découvre qu'en 1928 lorsqu'il demande un budget plus important pour les prochains films. Walt refuse de poursuivre la collaboration avec Mintz et apprend que certains de ses animateurs ont signé un contrat avec un studio récemment et spécialement créé par Mintz et son beau-frère George Winkler, les Robert Winkler Productions[7]. Mintz reprend alors la production des Oswald, le premier produit par Mintz est High Up sorti le 6 août 1928 tandis que le dernier produit par Disney est Hot Dog, sorti le 20 août. Deux des principaux animateurs, devenus réalisateurs, sont Harman et Ising.

En 1929, Universal décide de se séparer du studio Robert Winkler Productions pour le remplacer par le studio de Walter Lantz[8]. Les deux animateurs décident alors de lancer leur propre studio avec comme base un personnage conçu par Harman en 1927 lors des Alice Comedies, un enfant noir. En mai 1929, Harman et Ising produisent un pilote pour une série avec un personnage nommé Bosko. C'est à partir de cette date que l'on parle du Harman-Ising Studio

Le pilote est remarqué par Leon Schlesinger qui décide de produire la série des deux compères. Sous la coupe de Schlesinger, le studio prend le nom de Leon Schlesinger Productions. Schlesinger baptise la nouvelle série Looney Tunes et la vend à Warner Bros. La série de Bosko fonctionne et Harman prend la direction des Looney Tunes tandis qu'Ising prend la direction d'une seconde série de Warner, les Merrie Melodies.

En 1933, ils quittent Schlesinger à la suite d'une dispute sur les budgets et rejoignent les studios Van Beuren mais après deux courts métrages un problème de contrat survient. Ils vont alors en 1934 chez Metro-Goldwyn-Mayer. Ils y produisent de nouveaux Bosko et une nouvelle série nommée Happy Harmonies.

En 1937, la nouvelle série dépasse ses budgets et MGM licencie Harman et Ising. C'est alors qu'ils obtiennent un contrat avec Disney pour sous-traiter la production de Les Bébés de l'océan (1938) et aider celle du long métrage Blanche-Neige et les Sept Nains (1937)[9]. Après cet épisode, en octobre 1938, le studio déménage de ses locaux du 861 Seward Street pour les studios de la MGM, laissant la place à des animateurs Disney chargés de la production de Bambi (1942)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Russel Merritt and J. B. Kaufman, Walt in Wonderland, p. 38
  2. (en) John Grant, The Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters, p. 63
  3. (en) Steven Watts, The Magic Kingdom, p. 28
  4. (en) Leonard Mosley, Disney's World - A Biography by Leonard Mosley, p. 77
  5. (en) Russel Merritt and J. B. Kaufman, Walt in Wonderland, p. 64
  6. (en) Russel Merritt and J. B. Kaufman, Walt in Wonderland, p. 149
  7. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 423
  8. (en) Jeff Lenburg, Who's who in Animated Cartoons, p 197
  9. (en) Russel Merritt & J.B. Kaufman, Walt Disney's Silly Symphonies p 201
  10. (en) Michael Barrier, The Animated Man: A Life of Walt Disney, p. 148.