Haren (Bruxelles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haren.
Haren
l'église Sainte-Élisabeth à Haren
l'église Sainte-Élisabeth à Haren
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Arrondissement Bruxelles-Capitale
Commune Bruxelles-Ville
Code postal 1130
Zone téléphonique 02
Démographie
Gentilé Harenois(e)[1]
Population 4 269 hab. (2005)
Géographie
Coordonnées 50° 53′ 31″ N 4° 25′ 05″ E / 50.89194, 4.41806 ()50° 53′ 31″ Nord 4° 25′ 05″ Est / 50.89194, 4.41806 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Haren

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Haren

Haren (autrefois Haeren ou Haaren) est une section de la ville de Bruxelles, située dans la région de Bruxelles-Capitale, en Belgique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme Laeken et Neder-Over-Heembeek, c'est une ancienne commune, elle fut rattachée à la ville de Bruxelles en 1921 dans le cadre de l'agrandissement du port de Bruxelles.

Haren connu une certaine renommée avec les débuts de l'aviation civile belge et notamment la SNETA, la SABENA et la SABCA, qui s’implantèrent à l'ancien aérodrome de Haren, premier aérodrome de Bruxelles. L'aviation militaire se développa en bordure de la commune voisine d'Evere mais les militaires étaient domiciliés à Haren-Bruxelles.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La SNCB et la STIB utilisent l'orthographe Haren tant en français qu'en néerlandais. La Poste a parfois utilisé l'orthographe Haeren dans sa liste de codes postaux francophones mais légalement cette orthographe n'existe plus, même si certains pensent qu'il faudrait la réintroduire pour éviter de confondre l'ancienne commune bruxelloise avec le hameau de Haren au Limbourg belge (ex commune de Bommershoven) qui fut très brièvement un centre de nouvelle commune, avant d'être annulée mais qui créa de nombreuses autres confusions.

Démographie[modifier | modifier le code]

D’après les statistiques de 2003, Haren comptait plus ou moins 3 549 habitants. En 2005, les habitants de Haren sont au nombre de 4 269.

Économie[modifier | modifier le code]

Cette localité abrite notamment de nombreuses entreprises ayant un fort poids économique à Bruxelles (mais souvent attribuées à la commune voisine d'Evere), d'importantes infrastructures ferroviaires (majorité de l'ancienne gare de formation dite de Schaerbeek, ateliers centraux d'Infrabel, etc), le siège d'Eurocontrol, ainsi que le siège de l'OTAN et le nouveau siège en construction.

Transports[modifier | modifier le code]

Haren est desservie par deux points d'arrêt de la SNCB :

Il y eut jadis également la gare de Haren-Nord (ligne 25) déplacé légèrement et renommée halte de Haren-Buda, puis halte de Buda ; la halte de Haren-Nord (ligne 27) est devenue halte de Machelen (comme celle de la ligne 26 mais fermée aujourd'hui). Cette abondance de haltes ferroviaires remonte au temps où le nord de Haren, débordant sur les communes de Neder-Over-Heembeek, Vilvoorde, Machelen et Diegem, s'était fortement industrialisé (dont les entreprises CFI, Cimenterie de Haren, Eternit, Fonderies Bruxelloises, Renault, VTR, Peter-Lacroix, Wanson, etc.) et que la plupart des habitants de Haren (et environs) pratiquait la culture du chicon ou witloof qui quittait le village par trains spéciaux ou par avions.

L'ancien aérogare de l'aérodrome de Haren, aujourd'hui détruit et remplacé par le nouveau siège de l'OTAN, sur le boulevard Léopold III.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Marc Meganck et François-Emmanuel de Wasseige, « Châteaux et demeures de Bruxelles (I) : Haren », dans Demeures Historiques et Jardins, n° 173, mars 2012, p. 2-9.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 21.

Articles connexes[modifier | modifier le code]