Hare-um Scare-um

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hare-um Scare-um

Titre original Hare-um Scare-um
Réalisation Ben Hardaway et Cal Dalton
Scénario Melvin Millar
Acteurs principaux

Mel Blanc (voix ; non crédité) :
Protoype de Bugs Bunny, le chien et le chasseur

Sociétés de production Leon Schlesinger Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1939
Durée 8 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hare-um Scare-um (1939) est un cartoon des Merrie Melodies réalisé par Ben Hardaway et Cal Dalton, mettant en scène le prototype de Bugs Bunny conçu par Charles Thorson.

Résumé[modifier | modifier le code]

Un bon contribuable américain lit son journal. Il devient furieux en apprenant l'augmentation du prix de la viande. Pour s'en procurer à moindre coût, il décide de partir à la chasse au lapin avec son chien. Ce dernier repère des traces de gibier. C'est Bugs (son prototype, parfois surnommé « Happy Rabbit »), qui imprime des empreintes au sol avec une sorte de tampon encreur, jusque sous une pierre. Le chien suit scrupuleusement les traces, et se retrouve sous la pierre. Effrayé, il se réfugie dans un tronc creux. Le lapin lui cache les yeux, joue aux devinettes. Le chien répond fidèlement, mais pour toute récompense, le lapin envoie rouler le tronc avec le chien contre un arbre situé près d'un lac en contrebas. Le lapin ausculte le chien « sonné », lui demande s'il ressent des troubles, puis conclut que c'est dû à... lui, le lapin. Aussitôt, le lapin éclate de rire à la façon de Woody Woodpecker et disparaît en faisant des bonds dans l'eau, comme un fou. Le chasseur croit voir des lapins sauter en haut d'une butte. Il tire, accourt derrière la butte mais découvre, furieux, deux roues en mouvement portant des simulacres de lapins à la place de lapins morts. À quelques pas, il remarque Bugs endormi. Il lui « sale la queue » (mais avec du vrai sel de salière et non de la chevrotine !). Le lapin se lève brusquement et tend une branche de céleri pour récupérer le sel, branche qu'il croque avec délice avant de le fourrer sous le nez et dans la bouche du chasseur. Il rend le chasseur perplexe quand l'entrée du terrier se change en ascenseur.

À nouveau, le chien est sur les traces du lapin. Celui-ci enfile un déguisement de chienne affriolante. Le chien en tombe amoureux, mais se rend compte qu'il n'embrasse que la pelisse. Rendu fou furieux, il course le lapin. Bugs le laisse passer, puis chevauchant une « moto invisible » et déguisé en policier, il fait mine de lui infliger une amende puis le quitte en plein délire verbal. Le lapin chante et laisse libre cours à sa folie, cite les Looney Tunes, asperge l'écran avec une bouteille de ketchup, se cache derrière un épouvantail. Mais il se retrouve face au fusil du chasseur. Il plaide alors sa cause : il se déclare être trop maigre pour qu'il le mange, et être même réformé par le gouvernement pour cause de pieds plats (tampon sur la patte à l'appui) ; il tousse enfin comme un mourant pour le convaincre. Le chasseur, ému, se met à pleurer. Le lapin sans loi lui propose d'en finir là et de se serrer la main. Mais il l'électrocute avec un appareil caché dans celle-ci. Le chasseur le défie alors, lui et toute sa famille. Bugs revient en un éclair... accompagné de sa famille, une foule de lapins menaçants ! L'iris de fin du cartoon se referme sur cette scène.

Censure de la séquence finale[modifier | modifier le code]

Les chaînes de télévision américaines qui rediffusent le dessin animé ne montrent pas la dernière scène suivante, à cause de sa violence : les lapins se lancent sur le chasseur dans une grande mêlée et en un gros nuage de poussière. Une fois le nuage dissipé et les lapins repartis, on voit le chasseur en piteux état. Bugs Bunny revient avec le fusil détruit et le jette à terre avec force. Il se tourne vers le chasseur et le moque une dernière fois : « Tu devrais le réparer, quelqu'un pourrait se blesser avec ! ». Il le quitte en « marchant sur la tête » (il fait des bonds avec la tête contre le sol). Le chasseur fait une dépression, il devient fou. Il part de la même façon que Bugs, en faisant des bonds sur la tête[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Les Animateurs[modifier | modifier le code]

  • Gil Turner : animateur
  • Charles Thorson : création/designer de personnages (non crédité)

Orchestration[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Censure de Hare-um Scare-um inventoriée sur The CENSORED Looney Tunes and Merrie Melodies Guide ; la séquence manquante est décrite dans Legendbreakers: Hare-um Scare-um de David Gerstein (avril 2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liste des films de Bugs Bunny

Lien externe[modifier | modifier le code]