Harcy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Harcy
Mairie
Mairie
Blason de Harcy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Ardennes
Arrondissement Arrondissement de Charleville-Mézières
Canton Canton de Renwez
Intercommunalité Communauté de communes Portes de France
Maire
Mandat
Joël Richard
2014-2020
Code postal 08150
Code commune 08212
Démographie
Population
municipale
501 hab. (2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 12″ N 4° 33′ 51″ E / 49.8367, 4.5642 ()49° 50′ 12″ Nord 4° 33′ 51″ Est / 49.8367, 4.5642 ()  
Altitude Min. 200 m – Max. 370 m
Superficie 19,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Harcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Harcy

Harcy est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé au sud-ouest du massif de l'Ardenne dans le nord du département des Ardennes, à la limite géologique entre les terrains primaires (cambrien au nord) et les terrains secondaires (marnes et calcaires marneux du Lias au sud), Harcy fait encore partie de l'Ardenne mais plonge déjà vers cette dépression périphérique, ce couloir où coulent la Chiers, la Meuse et plus particulièrement la Sormonne et qui conduit au carré (affleurements sédimentaires du Bassin Parisien) qui constitue le reste du département.

Les ruissaux qui arrosent Harcy sont:

  • Le ruisseau de la Richolle
  • Le ruisseau du Pont Gilles
  • Le ruisseau du fond de Falette
  • Le noir Ruisseau

Les écarts et lieu-dits de Harcy sont

  • Le Montlieu (hameau/écart)
  • Le Pavé (hameau/écart)
  • Le Pré Menseau ou Prémanteau (hameau/écart)
  • La Croix du Cavalier (croisement, lieu-dit)

Les étangs de Harcy sont:

  • L'étang des Agasses
  • L'étang d'Oby
  • L'étange Canel
  • L'étang du Roseau
  • L'étang du Bois Moulin

L'origine du nom[modifier | modifier le code]

Selon Jean-Baptiste Lépine : (Monographie de l'ancien marquisat de Montcornet en Ardennes et des communes de Renwez)

"Arsis, Arcis, Arcies, Arcy, Arcys, Warcy, Harcys, Harcy... toutes dénominations qui dériveraient ou du latin arcis, arccio; ou du grec apre, arx, arce; ou du celtique waarcy, dont la signification est à peu de chose près la même : pont, gué, passage, placé en deçà d'une hauteur."

Selon Dom Albert Noël : (Notice historique sur le canton de Renwez)

Contestant l'explication étymologique de J-B Lépine qu'il qualifie de "trop fantaisiste", A. Noël lui préfère cette interprétation plus historique : "Au XIe siècle, le terrain fut donné par les seigneurs de Rumigny aux moines de Saint Nicaise de Reims, qui le firent défricher en partie par leurs manants de la terre des Pôtés. De là, le nom de l'humble bourgade, villa de terris arsis, village des terres brûlées, et, par ellipse, Arsis, d'où le nom vulgaire Harcys, Harcy. (...) Ce nom paraît alors pour la première fois dans la bulle d'Alexandre III, du 8 février 1169. (...) Le souverain-Pontife, confirmant la dotation du prieuré de Ham, reconnaît que Pierre de Montcornet y a compris la dîme entière de Harcy, par où l'on sait que la paroisse existait dès lors; d'ailleurs, tous nos plus anciens Pouillés ont maintenu ce titre au village. Voici l'extrait de celui de 1306 : paragraphe IV. Decanatus de Alneto. Valet 40 lib. parisis Parrochia de Harcis, fundata in hon. S. Petri, apostoli. Patronus, Abba S. Nicasii Remensis."

Histoire[modifier | modifier le code]

Historique du territoire d'Harcy[modifier | modifier le code]

À l'origine, tout le territoire faisait partie de la forêt de Thiérache qui tire son nom d'un des Mérovingiens à qui elle fut donnée en partage. Démembrement de l'immense forêt des Ardennes qui, au temps de César, occupait tout le nord de la Gaule.

À l'époque romaine donc, parmi les neuf pagi ou pays qui se partageaient la "région ardennaise", celui auquel devait appartenir le terroir d'Harcy était sans nul doute le pagis Teorascensis -la Thiérache-, qui fait maintenant partie intégrante de l'Aisne, mais de laquelle, autrefois, relevaient l'abbaye de Sept-Fontaines (Blanchefosse), Rocroi, Renwez, Montcornet (indifféremment appelé, jadis, Montcornet en Ardenne ou en Rethélois), Signy le Petit; puis, pour moitié, les cantons de Mézières et de Rumigny.

D'après A. Noël, l'emplacement de la paroisse d'Harcy serait désigné dans la célèbre bulle-pancarte octroyée le 10 avril 1113 à Joranne, abbé de Saint-Nicaise, par Pascal II, dans les termes suivants : (...) quercetum sub monte et memus de arsuris. Le pape énumère les possessions de l'abbaye, dans nos contrées de Chimay, et il cite une chênaie sur une côte, avec le bois des terres à défricher. C'est à cette époque que le village fut bâti par les moines de Saint-Nicaise, et il était construit depuis de longues années en 1169, date à laquelle il a été fait référence dans l'origine du nom d'Harcy.

Murtin, village voisin, paraît avoir été construit peu après, et resta attaché à Harcy comme premier secours jusqu'en 1687.

Rimogne se trouve également indiqué sur un manuscrit de l'an 1328, vu par Dom Marlot en 1666, comme deuxième secours de la paroisse-mère d'Harcy.

Historique de la châtellenie d'Harcy[modifier | modifier le code]

Harcy était autrefois une terre seigneuriale, une modeste châtellenie annexée au marquisat de Montcornet dès 1561.

Les premiers seigneurs d'Harcy ne sont pas connus et le premier à être mentionné semble être Rault de Flandry qui paraît avoir exercé une magistrature à Revin, en 1416.

Dates marquantes :

  • 1416 : Rault de Flandry, magistrat à Revin.
  • 1465 : Sieur Jean de Villiers, seigneur d'Haudrecy.
  • ???? : La famille de Pavant.
  • 1519 : Jean de Lannoy et Marie de Pavant, sa femme, héritière de Claude et de Guibert de Pavant, seigneurs d'Haudrecy.
  • 1561 : Annexion d'Harcy au marquisat de Montcornet. Saisie et vente de la châtellenie par décret sur Marie de Pavant. La seigneurie est acquise, achetée par Antoine de Croï, seigneur, baron de Montcornet (pour une rente annuelle de 25 livres à Marie de Pavant).
  • 1578 : Revente au sieur de Saint-Vrain, César Bernier,qui arrondit ainsi son petit comté de Lonny. Toutefois, Philippe de Croï se réserve le château, ses fossés et viviers ainsi que la justice.
  • 1633 : Harcy est frappé par une peste si intense que, selon J-B Lépine, on ne portait plus les morts à l'église, qu'on les enterrait dans les jardins, le cimetière étant devenu insuffisant.
  • 1641 : Jean l'Escuyer, capitaine d'une compagnie de gens à pied est le commandant du château d'Harcy et y tient garnison.
  • 1643 : Bataille de Rocroi
  • 1654 : Prise de Rocroi par les troupes espagnoles. Harcy est presque entièrement ravagé, ainsi que Tournes, le Ham, Cliron, et Charroué. L'ennemi enlève à Harcy : 34 bêtes à cornes et tous les chevaux qui lui tombent sous la main.
  • ???? : La seigneurie d'Harcy entre, par mariage, dans la maison d'Epinoy qui est d'origine flamande.
  • 1734 : Claude-Aimée d'Epinoy la laisse à son fils Jules, seigneur du Mont-de-Pierre et capitaine de cavalerie.
  • 1779 : À cette date, Joseph-Maximilien Guislain de Béthune, marquis de Béthune, et Magdeleine Dufay-d'Athies, sa femme, sont seigneurs d'Harcy, et après eux, le vicomte de Salse, originaire de Catalogne qui possède encore la seigneurie d'Harcy au moment de la Révolution.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Hubert Lahure    
mars 2001 en cours Joël Richard[1] DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Harcy a adhéré à la charte du Parc naturel régional des Ardennes, à sa création en décembre 2011[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 501 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
430 476 460 491 530 585 656 812 868
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
821 761 817 816 786 778 705 670 594
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
541 523 467 478 459 369 390 393 402
1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011 -
403 419 447 459 481 486 506 501 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Depuis 1999, la population a augmenté de 29 habitants (+ 6,4 %)

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Harcy

Les armes de Harcy se blasonnent ainsi :

parti : au 1) d’azur au lion d’or, au 2) d’or à la crosse d’azur accostée de deux feuilles de chêne de sinople ; le tout sommé d’un chef bastillé de cinq merlons de gueules[5].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin de Tours
  • Le château d'Harcy
  • La fontaine Saint-Meen (source, fontaine, lavoir)
  • Le lac des Vieilles Forges
  • La Rocaille (ardoisière)
  • La Fosse-aux-bois (ardoisière)
  • Le Blanc-Marais (ardoisière)
  • Le Risque-Tout (ardoisière)
  • Le Trou-Pereux (ardoisière)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'écrivain Claude-Edmond Braulx avec, en particulier, l'une de ses productions directement inspirée de l'histoire du village durant la période de 1900 à 1918 et intitulée : "Les Dits de Camille Mauperon d'Harcy".

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  2. Création du PNR des Ardennes
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. Banque du Blason


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :