Haratins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Haratins (ou Haratines ; singul. hartani), également appelés Maures Noirs, sont les habitants noirs des oasis du nord-ouest de l'Afrique. C'est un exonyme, qui contient des connotations négatives. Il est utilisé dans le sud du Maroc, au Sahara occidental, en Mauritanie, au Sénégal, en Algérie et au Mali. Certains Haratins peuvent être des descendants des Bafours, un peuple agropastoral noir qui vivait dans la région avant la désertification du Sahara (à partir de –2000) et l'arrivée des Berbères, d'autres des descendants d'esclaves originaires du sud de l'Afrique occidentale (Soudan).

Gabriel Camps évoque deux hypothèses : la première est que les Haratins sont des descendants d'esclaves noirs, la seconde est qu'ils sont autochtones.

Selon Rachid Bellil, la population du Sahara se composait durant l'antiquité d'Éthiopiens, ancêtres des Haratins, de Gétules à l'Ouest, des Libyens à l'Est et de Garamantes au Sud-Est[1].

L'origine du nom est inconnue, elle peut être arabe ou berbère. Dans le langage berbère, zénète, cette population est désignée par l'ethnonyme Asmeng, forme plurielle Ismengen[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rachid Bellil, Les oasis du Gourara, page 63
  2. Rachid Bellil, Les oasis du Gourara (Sahara algérien), page 62

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Haratine », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 240-242 (ISBN 9780810855960)
  • Ould Saleck El Arby, Le paradoxe de l'abolition de l'esclavage et l'enjeu politique de la question haratine en Mauritanie, Université Paris 1, 2000, 312 p. (thèse de doctorat de Science politique)
  • Ould Saleck El Arby, Les Haratins : le paysage politique mauritanien, L'Harmattan, Paris ; Budapest ; Torino, 2003, 153 p. (ISBN 2-7475-4779-5)
  • M. Gast, « Harṭâni », dans Encyclopédie berbère, vol.22, Aix-en-Provence, Edisud, 2000, p. 3414-3420

Liens externes[modifier | modifier le code]