Harald Hildetand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Harald Hildetand (vieux norrois: Haraldr Hilditönn, suédois et danois modernes: Harald Hildetand), c'est-à-dire Harald à la dent de combat, était un roi légendaire de Suède, Danemark et de Norvège et un chef historique du nord de l'Allemagne aux VIIe et VIIIe siècles. Selon la Chronicon Lethrense, son empire atteignait la Méditerranée.

Nom[modifier | modifier le code]

Saxo Grammaticus, dans sa Gesta Danorum donne deux explications différentes pour la raison du surnom de Harald « à la dent de combat ». Selon une tradition, le surnom provient de la perte de deux dents lors d'une bataille contre Veseti, le seigneur de Scanie, à la place desquelles deux nouvelles dents auraient poussé. Plus loin dans le récit, Saxo Grammaticus dit que selon une autre opinion, le surnom est dû au fait que Harald avait les dents en avant. D'un point de vue savant, cependant, ce surnom est dérivé d'une manière de nommer un héros de guerre[1].

Famille[modifier | modifier le code]

La plupart des sources le décrivent comme le fils de la fille d'Ivar Vidfamne, Auðr in djúpúðga (i.e: Aude à l'esprit profond; français: Aud la Sagace) qu'il ne faut pas confondre avec son homonyme historique Aude la Très-Sage, fille de Ketill Au nez plat épouse d'Olaf le Blanc et mère de Thorstein le Rouge qui vécurent au IXe siècle.

Selon le Sögubrot, la Saga de Njáll le Brûlé et le Hyndluljóð, Harald est le fils de Rorik Slyngebond, le roi du Seeland. Le Sögubrot raconte que sa mère a épousé plus tard Raðbarðr, le roi de Garðaríki et qu'ils ont eu un fils nommé Randver. Toutefois, selon la Hervarar saga, Harald et Randver étaient tous les deux les fils d'Auðr et Valdar.

La Saga de Njáll le Brûlé ajoute qu'Harald a eu un fils du nom de Þrándr hinn gamli qui était l'ancêtre de l'un des personnages de la saga. Le Sögubrot mentionne également un fils de ce nom, mais en ajoute un second nommé Hrœrekr Ringslinger, soit exactement le nom de son grand-père. Le Landnámabók informe que Hrœrekr Ringslinger "le jeune" est l'arrière-arrière-grand-père de l'un des premiers colons de l'Islande, Hrafn.

La Gesta Danorum de Saxo Grammaticus ne mentionne toutefois pas Ivar Vidfamne et donne deux différentes versions des ancêtres d'Harald. Il écrit en premier qu'Harald serait le fils d'un chef de Scanie nommé Borkar et d'une femme nommée Gro. Plus loin, il dit qu'Harald serait le fils d'Haldan, le fils de Borkar, et d'une femme nommée Gyrid, la dernière représentante des Skjöldung.

La réclamation de son héritage[modifier | modifier le code]

Selon le Sögubrot, il quitte Garðaríki à la mort de son père Ivar Vidfamne et se rend dans le Seeland où il est nommé roi. Il se rend ensuite en Scanie, que la famille de sa mère a dirigée. Il y est bien reçu et on lui fournit de nombreux hommes et des armes.

Après cela, il conduit sa flotte en Suède pour réclamer son héritage. Cependant, de nombreux roitelets viennent réclamer leurs royaumes qu'Ivar leur avait pris. Ces roitelets pensaients qu'il serait facile de vaincre Harald, qui n'est alors qu'un jeune homme de quinze ans. Mais Harald reprend avec succès les domaines de son père, si bien qu'à la fin il a davantage de terres en sa possession que son père n'en avait.

Il n'y a alors aucun roi de Danemark ou de Suède qui ne lui verse un tribut ou qui n'est son vassal. Il contrôle également des parties de l'Angleterre qui ont appartenu à son grand-père Hálfdan snjalli, puis à son père Ivar. Il y nomme des rois et des jarls qui lui paient un tribut. Il nom également Hjörmund, le fils de Hjörvard Ylfing, roi du Östergötland. La Hevarar saga mentionne également que Harald reprend les domaines de son père, mais dit que la conquête part du Götaland. La Gesta Danorum dit, comme le Sögubrot, que la conquête commence depuis le Seeland.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andersson, Ingvar. (1947). Skånes historia: till Saxo och Skånelagen. Norstedts, Stockholm. p. 212.

Sources[modifier | modifier le code]