Happy Wheels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Happy Wheels
image

Concepteur Jim Bonacci

Date de sortie Juin 2010
Genre Physique ragdoll
Humour noir
Plates-formes
Mode de jeu Solo
Plate-forme PC
Média Navigateur
Langue Anglais
Contrôle Clavier

Happy Wheels est un jeu vidéo flash disponible gratuitement sur Internet, jouable directement à partir du navigateur web. Basé sur la physique ragdoll, il a été conçu par Jim Bonacci, et est disponible depuis juin 2010. Le joueur contrôle différents personnages qui ont chacun leurs caractéristiques. Les personnages se déplacent sur des véhicules pour traverser les différents niveaux. Le jeu est connu pour sa violence et pour le grand nombre de niveaux créé par les utilisateurs.

Personnages[modifier | modifier le code]

Plusieurs personnages sont disponibles dans Happy Wheels. Il y a par exemple une personne âgée en fauteuil roulant, un père et son enfant à vélo et le père Noël sur son traîneau, tiré par des lutins, un homme avec son pogostick,etc[1].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le slogan d'Happy Wheels est « Choississez votre personnage insuffisamment préparé, et ignorez les graves conséquences de votre quête désespérée pour la victoire ! »[2]. Les mécaniques de gameplay varient en fonction du personnage et du level design[3]. Cependant, le personnage regarde toujours vers la droite et son véhicule peut se déplacer en avant et en arrière. Le personnage peut aussi être éjecté de son véhicule. Après ça, il ne peut plus se tenir debout ni marcher mais cependant il peut quand même ramper à l'aide des touches directionnelles et s’agripper à n'importe quelle paroi à l'aide de la barre d'espace.

Le but du jeu diffère en fonction du niveau. Dans certains d'entre eux, le but est d'atteindre la ligne d'arrivée. Certains autres niveaux n'ont pas de ligne d'arrivée et ont d'autres buts, comme tuer une cible. D'autres n'ont pas de but du tout[3],[4].

Les critiques ont remarqué la violence que Happy Wheels montre dans son gameplay[2],[3],[4],[5]. Par exemple, les joueurs peuvent être décapités, se faire tirer dessus ou s'écraser contre différents obstacles[5]. La perte d'un membre et la perte de sang figurent aussi parmi les éléments graphiques[2],[3].

Les joueurs peuvent revoir leur parcours[3]. Les vidéos peuvent être vues et notées par les autres joueurs.

Happy Wheels contient un éditeur qui permet aux joueurs de créer leurs propres niveaux. Ils peuvent publier leurs niveaux, qui peuvent être joués par d'autres joueurs[5].

Disponibilité[modifier | modifier le code]

La version complète de Happy Wheels est uniquement disponible sur le site de Jim Bonacci[6]. Des versions démo sont disponibles sur d'autres sites. Elles contiennent seulement des niveaux et des personnages sélectionnés.

Inspiration[modifier | modifier le code]

Le travail artistique et la programmation de Happy Wheels ont été développés par Jim Bonacci, un développeur de jeux indépendant, en juin 2010. Bonacci a déclaré que son inspiration est venue d'autres jeux basés sur la physique ragdoll de la communauté Flash. De plus, il a expliqué la nature violente du jeu par sa frustration sur la manière dont certaines actions ne sont pas traitées de façon réalistes dans d'autres jeux [4]:

« Cela m'a toujours gêné quand… vous tombez de votre véhicule et rebondissez sans danger. Dans d'autres cas, vous avez la même animation qui se répète encore et encore. Je ne suis pas sûr de s'il s'agit d'un manque de détails ou d'implication de la part du développeur, mais les conséquences de vos actions dans le jeu sont souvent mal illustrées. Pour moi, la moitié du fun que procure un jeu qui imite la vraie vie vient en faisant des erreurs et en observant le résultat final. »

Bonnaci a aussi dit que, parce que le gameplay implique souvent la mort répétée du joueur, il a fait des efforts pour que cette partie du jeu soit agréable[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Happy Wheels a reçu des critiques généralement positives. Il a été recommandé par GameSetWatch.com[2] et considéré comme l'un des « Meilleurs jeux gratuits » par IGN[3]. Son éditeur de niveaux et la quantité de contenu créé par les utilisateurs ont été salués par les critiques[2],[7]. La nature exagérée de la violence est considérée comme humoristique[3] et le site Jeuxvideo.com le considère comme le « jeu défouloir par excellence »[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Happy Wheels » (consulté le 25 février 2013)
  2. a, b, c, d et e (en) Eric Caoili, « Happy Wheels: Bloody, 'Severe Consequences' », GameSetWatch (consulté le 22 août 2012)
  3. a, b, c, d, e, f et g Nathan Meunier, « Best Free Games — Happy Wheels », IGN (consulté le 22 août 2012)
  4. a, b, c et d (en) Kevin Holmes, « Severed Limbs and Slam-Dunked Toddlers: An Interview With The Creator of "Happy Wheels" », The Creators Project (consulté le 22 août 2012)
  5. a, b et c (en) Gamoc, « Cheap PC Gaming: Three More Cheap Distractions », Cheap PC Gaming (consulté le 22 août 2012)
  6. (en) Avalib, « Totaljerkface.com - Home Of Happy Wheels - Happy Wheels Full Version », Fancy Force (consulté le 29 août 2012)
  7. (en) « 'LittleBigPlanet' Vita dated for September », Hindustan Times (consulté le 22 août 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]