Happiness (film, 1998)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Happiness.

Happiness est un film américain réalisé par Todd Solondz en 1998.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Joy Jordan est une trentenaire frustrée, elle vient encore de rompre avec son dernier petit ami et suite au suicide de celui-ci, elle décide de démissionner de son travail. Joy est un peu le mouton noir de sa famille.

À l'inverse, sa sœur Trish a elle une vie bien rangée, une belle maison, un mari psychiatre et des enfants pleins de vie. De même, leur autre sœur Helen mène une vie de romancière à succès et multiplie les amants. Leurs parents eux, vivent dans une belle résidence pour retraités.

Pourtant, quand on y regarde de plus près, Joy n'a pas grand-chose à envier à toute sa famille : le mari de Trish se révèle être un pédophile, attiré par les copains de leur fils de 11 ans (qui lui est obsédé par l'éjaculation qu'il n'arrive pas à avoir). Helen elle, veut se faire violer par un pervers téléphonique afin de pouvoir en faire un livre. Quant aux parents retraités, la mère est droguée aux médicaments et son mari, aux tendances suicidaires, s'est désintéressé d'elle...

Thème et controverse[modifier | modifier le code]

Dans ce film, Todd Solondz s'efforce tant qu'il peut d'égratigner la bourgeoisie bien-pensante du New Jersey. Par l'absurde, il cherche à montrer que les personnes au-dehors le plus parfait peuvent se révéler être des monstres lorsque l'on gratte un peu le vernis.

Le personnage qui fait contrepoids dans cette logique est celui de Joy. Catégorisée comme "ratée" par la société qui l'entoure, frustrée par ses conquêtes et ses jobs, elle se révèle avoir du courage et de la ténacité.

Happiness provoqua une grande controverse notamment en ce qui concerne le personnage du psy pédophile. Celui-ci est présenté comme un père et un mari aimant, et sa profession est tout à fait respectable. Mais il ne peut lutter contre ses pulsions perverses, au point que, lorsque son fils lui demande s'il aurait pu le violer, il lui répond qu'il se serait plutôt masturbé en le regardant.

La suite de Happiness reprenant la plupart des personnages joués par de nouveaux acteurs (Allen, par exemple, est joué par un acteur afro-américain) et qui se déroule une dizaine d'années après sort le 28 avril 2010 en France et s'intitule Life During Wartime.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisation : Todd Solondz
  • Scénario : Todd Solondz
  • Production : David Linde et James Schamus
  • Budget : 3 000 000 $
  • Date de sortie :
  • Durée : 134 min
  • Langue : Anglais

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]