Haplogroupe R1b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En génétique humaine, l'haplogroupe R1b est un haplogroupe du chromosome Y qui serait apparu il y a plus de 20 000 ans probablement en Asie.

L'Y-ADN en Europe. Principe des puzzles - zones en surbrillance où la fréquence des haplogroupes représente plus d'un tiers du pool génétique (> 35%)

Cet haplogroupe se compose de trois principaux sous-clades, R1b-M269, très fréquent en Europe de l'Ouest, R1b-V88 qui se retrouve surtout dans certaines parties de l'Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient et R1b-M73 qui se rencontre en Asie du sud et de l'ouest. Ces sous-groupes partagent un ancêtre paternel commun qui aurait vécut il y a environ 15 000 ans.

R1b-M269 se retrouve, le plus, le long du littoral atlantique de l'Europe, et par les émigrations européennes, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Australie. En Angleterre, la fréquence du R1b-M269 est d'environ 70 %, et dans certaines parties du Nord et de l'Ouest de l'Angleterre, de l'Espagne, du Portugal, de la France, de la Bretagne, du Pays de Galles, de l'Écosse et de l'Irlande, la fréquence de R1b est plus élevé que 90 %. On le trouve aussi chez les Italiens, particulièrement dans le Nord de l'Italie.

R1b-M269 est aussi présent à des fréquences moindres à travers l'Europe de l'Est, bien que la diversité y soit plus forte qu'en Europe de l'Ouest, on suggère une ancienne migration de R1b venant de l'Est. Cet haplogroupe est généralement très rare en Afrique du Nord. Sa fréquence la plus élevée (10-11%) a été relevée dans la région d'Oran en Algérie[1].

R1b-V88, se retrouve surtout dans certaines régions de l'Afrique subsaharienne (centre du Sahel, nord du Cameroun, nord du Nigeria, Tchad et Niger). Sa fréquence atteint 95 % au nord du Cameroun. On le trouve également dans une moindre mesure en Afrique du nord notamment chez les Berbères égyptiens de l'oasis de Siwa (27%)[2].

La fréquence la plus élevée de R1-M73 a été trouvée dans la République de Bachkirie (55%).

Aire de répartition de l'haplogroupe R1b en Europe
Répartition des principaux haplogroupes (Y-ADN) en Europe

Origine[modifier | modifier le code]

Concernant l'arrivée de R1b-M269 en Europe, les scientifiques ont pensé pendant longtemps que cet haplogroupe avait une origine paléolithique. Toutefois, depuis 2010 plusieurs articles suggèrent fortement que l'haplogroupe R1b serait arrivé en Europe beaucoup plus récemment au néolithique avec les premiers fermiers, voire à l'âge du cuivre, au début du 3e millénaire avant JC ou à l'âge du bronze. Le plus ancien squelette de l'haplogroupe R1b détecté en Europe occidentale appartient à la culture campaniforme.

Selon des études génétiques récentes, l'haplogroupe R1b-M269, qui représente 60% des lignées masculines en France, pourrait être associé aux Proto-Indo-Européens arrivés en Europe durant l'Âge du bronze et qui auraient remplacé une grande partie de la population néolithique masculine existante[3],[4].

Les populations celtiques seraient caractérisées par différents sous-groupes de l'haplogroupe R1b-M269 introduit en Europe par ces migrations indo-européennes[5].

L'origine de l'haplogroupe R1b pourrait se situer soit dans l'Altaï, soit en Asie centrale entre la Mer Caspienne et l'Hindou Kouch voire au sud de la mer Capsienne.

Distribution[modifier | modifier le code]

Répartition des principaux sous-clades R1b-M269, R1b-V88 et R1b-M73[2]:

Continent Population N Total % R1b-V88 R1b-M269 R1b-M73
Afrique Région du Sahel central 461 23.00% 23.00% 0.00% 0.00%
Afrique Afrique du nord 691 5.90% 5.20% 0.70% 0.00%
Afrique Afrique de l'ouest 123 0.00% 0.00% 0.00% 0.00%
Afrique Afrique de l'est 442 0.00% 0.00% 0.00% 0.00%
Afrique Afrique du Sud 105 0.00% 0.00% 0.00% 0.00%
Asie Asie 328 5.80% 0.30% 5.50% 0.00%
Asie Asie du sud 288 4.80% 0.00% 1.70% 3.10%
Asie Asie de l'est 156 0.60% 0.00% 0.60% 0.00%
Asie Asie du Sud-Est 10 0.00% 0.00% 0.00% 0.00%
Asie Asie du nord-est 30 0.00% 0.00% 0.00% 0.00%
Europe Europe de l'Ouest 465 57.80% 0.00% 57.80% 0.00%
Europe Europe du Nord-ouest 43 55.80% 0.00% 55.80% 0.00%
Europe Europe centrale 77 42.90% 0.00% 42.90% 0.00%
Europe Europe de l'Est 149 20.80% 0.00% 20.80% 0.00%
Europe Europe du Sud-Est 510 13.10% 0.20% 12.90% 0.00%
Europe Russie 60 6.70% 0.00% 6.70% 0.00%
Europe Europe du Nord-est 74 1.40% 0.00% 1.40% 0.00%

Sous-clades[modifier | modifier le code]

R1b-M269 est l'haplogroupe le plus courant en France. Il comprend quatre sous-clades principales :

  • la branche celtique atlantique R1b-L21 dans le nord-ouest (apparu il y a environ 4 000 ans en Europe de l'est ou centrale)
  • la branche italo-celtique R1b-S28/U152 dans l'est (apparu il y a environ 3 500 ans dans la région des Alpes)
  • la branche germanique R1b-S21/U106 dans le nord (apparu il y a environ 3 000 ans en Europe centrale ou en Frise)
  • la branche gasco-ibérique R1b-DF27 (dont la sous-branche basque R1b-M153) dans le sud-ouest

Références[modifier | modifier le code]

  1. Robino C, Crobu F, Di Gaetano C, et al. (May 2008). "Analysis of Y-chromosomal SNP haplogroups and STR haplotypes in an Algerian population sample". International Journal of Legal Medicine 122 (3): 251–5. doi:10.1007/s00414-007-0203-5. PMID 17909833.
  2. a et b Cruciani et al.; Trombetta, B; Sellitto, D; Massaia, A; Destro-Bisol, G; Watson, E; Beraud Colomb, E; Dugoujon, JM et al. (2010). "Human Y chromosome haplogroup R-V88: a paternal genetic record of early mid Holocene trans-Saharan connections and the spread of Chadic languages". European Journal of Human Genetics 18 (7): 800–7. doi:10.1038/ejhg.2009.231. PMC 2987365. PMID 20051990.
  3. « L'un des plus importants mouvements migratoires serait celui des proto-Indo-Européens caractérisés par les haplogroupes de l'ADN-Y R1a et R1b provenant des peuples des steppes pontiques et asiatiques utilisant des sépultures recouvertes de tumulus, les kourganes », Jean Chaline, Généalogie et Génétique la Saga de l'Humanité Migrations Climats et Archéologie, 2014, Ellipses, p.307
  4. « R1a and R1b are the most common haplogroups in many European populations today, and our results suggest that they spread into Europe from the East after 3,000 BCE. » in Haak et al., 2015, Massive migration from the steppe was a source for Indo-European languages in Europe
  5. Jean Chaline, Généalogie et Génétique la Saga de l'Humanité Migrations Climats et Archéologie, 2014, Ellipses, p.254

Article connexe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Haplogroupes du chromosome Y (Y-ADN)

Plus récent ancêtre patrilinéaire commun
A
BT
 B CT
DE CF
 D E C F
 G H IJK
IJ K-M9
I J LT K-M526
L T  MS  P  NO
M S Q R N O
R1 R2
R1a R1b