Hapalémur doré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’hapalémur doré (Hapalemur aureus), ou lémur bambou doré est une espèce de lémurien qui n'a été découverte qu'en 1987. Elle est endémique de Madagascar.

Description[modifier | modifier le code]

Le pelage est dense et doux, de longueur modérée. Le dos est de couleur châtain avec quelques zones plus sombres ; la queue est également plus sombre à son extrémité. Le pourtour des yeux

Répartition Géographique

est de couleur plutôt brun foncé, alors que le reste de la face est brun doré. Les oreilles sont petites et ne présentent aucune touffe de poils, elles ont une couleur brun doré pâle. Le museau est court.
Il n'y a pas de dichromatisme sexuel évident, les femelles ont toutefois tendance a être un peu plus grisâtres dorsalement.
Sa taille est comprise entre 72 et 80 cm (corps; 34 à 38 cm et queue; 38 à 42).
Son poids se situe généralement aux alentours des 1,5 Kg.
L'hapalémur doré se différencie de ses deux confrères par sa taille intermédiaire entre celles des deux espèces avec lesquelles il vit en sympatrie : l'hapalémur gris qui est plus petit et le Grand hapalémur qui est plus grand. La couleur caractéristique d’Hapalemur aureus permet également d’éviter les confusions.

Répartition[modifier | modifier le code]

L'hapalémur doré est une espèce endémique du Sud-Est de Madagascar.
Son entière population est contenue dans le Parc national de Ranomafana et la réserve naturelle d'Andringuitra qui comprend une partie du massif montagneux d'Andringuitra.

Habitat[modifier | modifier le code]

Les forêts tropicales primaires contenant des bambous géants constituent son habitat. C'est dans ces petites parcelles de forêt tropicale présentent au sud-est de l'île malgache que vit ce lémurien.

Déplacement[modifier | modifier le code]

L'hapalémur doré grimpe verticalement aux arbres, mais il utilise également le saut. Lorsqu’ils s’alimentent les animaux peuvent adopter une posture sur le mode quadrupède.

Alimentation[modifier | modifier le code]

L'hapalémur doré se nourrit presque exclusivement de jeunes pousses du bambou géant (Cephalostachium viguieri) et de la base de ses feuilles. Cette plante très toxique a une forte concentration en cyanure mais l'animal résiste à des doses 20 fois plus élevé que le seuil mortel. On ignore toujours par quel moyen.
Son régime alimentaire se différencie de celui des deux autre espèces cousines de primates ; l'hapalémur gris qui semble privilégier les repousses des bambous de petites formes tandis que le Grand hapalémur s'est spécialisé dans les repousses des grands bambous très coriaces. Cette différenciation des régimes alimentaires permet d'éviter une compétition excessive et rend la cohabitation possible.

Comportement[modifier | modifier le code]

Ce sont des animaux sociaux qui vivent en petits groupes familiaux d'environ 2-6 personnes composé d'un mâle et d'une femelle adulte ainsi que des sous-adules et d'adolescents.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La femelle de l'hapalémur doré donne naissance à un petit parfois deux par portée; elle a deux cycles d'œstrus par an. Les accouplements ont lieu en Juillet - Août et les naissances surviennent de Novembre à Décembre, au début de la saison des pluies. En captivité la durée de la gestation est de 137 jours, elle est sans doute identique dans la nature. Les petits sont sevrés à 6 mois. Pendant les 10 à 14 premiers jours de la vie des petits, la mère choisit un nid isolé.

Menace[modifier | modifier le code]

L'espèce est menacée par la perte continue de son habitat forestier en raison de abattis-brûlis et l'exploitation du bois. Même les forêts protégées dans le Parc national de Ranomafana sont à risque de l'exploitation forestière et l'exploitation illégale. Les espèces peuvent également être à risque de la chasse pour la nourriture et le commerce des animaux.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :