Haoqiu zhuan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Haoqiu zhuan
Genre Caizi jiaren xiaoshuo
Version originale
Titre original Haoqiu zhuan
Langue originale chinois
Pays d'origine Chine
Date de parution originale 1683
Version française
Traducteur Guillard d'Arcy
Lieu de parution Paris
Date de parution 1842

Haoqiu zhuan (chinois 好逑傳, « le Choix bienheureux ») est un roman chinois, appartenant au genre du « roman de la belle et du lettré » (caizi jiaren xiaoshuo (en)).

Le Haoqiu zhuan a paru sans doute en 1683[1]. L'auteur n'est connu que par un pseudonyme, Mingjiao zhong ren (« l'homme de l'école des Noms »). L'ouvrage relate une histoire d'amour entre un jeune lettré et une belle jeune fille, marquée du sceau d'un certain moralisme confucéen[2].

Le Haoqiu zhuan est le premier roman long chinois traduit dans une langue occidentale (en anglais), par Thomas Percy en 1761. Il a aussi été adapté en japonais par Takisawa Bakin, avec le titre de Kyōkakuden (Les Chevaleresques)[2].

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Shui Bingxin (C: 水冰心, P: Shuǐ Bīngxīn, W: Shui Ping-hsin) - Dans la traduction de D'Arcy, elle est Chouï-Ping-Sin.
  • Tie Zhongyu (T: 鐵中玉, S: 铁中玉, P: Tiě Zhōngyù, W: T'ieh Chung-yü) - Dans la traduction de D'Arcy, il est Tie-Tchoung-Yu.

Traductions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Postel 2011, § 2
  2. a et b Rainier Lanselle, dans André Lévy (dir.), Dictionnaire de littérature chinoise, Presses universitaires de France, « Quadrige », 1994, rééd. 2000, p. 109. "L'ouvrage a connu une certaine fortune tant en Chine qu'à l'étranger : adapté par Takizawa Bakin sous le titre de Kyōkakuden (Les Chevaleresques),[...]"

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Postel, « Les traductions françaises du Haoqiu zhuan », Impressions d'Extrême-Orient, no 2,‎ 2011 (lire en ligne) (Archive)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :