Hans von Ohain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hans Joachim Pabst von Ohain ( à Dessau en Allemagne - à Melbourne, Floride) fut l’un des inventeurs du moteur à réaction avec Frank Whittle[1].

Hans von Ohain

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Il étudia à l'université de Göttingen où il obtint en 1935 son diplôme d’ingénieur en aérodynamique. Il devint l’aide-assistant de Robert Wichard Pohl (de), alors directeur de l’institut de physique de la ville.

Hans von Ohain commença ses propres recherches sur la propulsion par réaction en 1935, indépendamment des travaux menés par Frank Whittle en Angleterre. En 1936, il prit un brevet sur sa version du moteur à réaction[1]. Il s’adressa tout d’abord à Ernst Heinkel, qui vit immédiatement les avantages qu’apportait le nouveau principe de propulsion[1].

Il fut alors engagé par la société Heinkel à Rostock et participa au développement d’un turboréacteur à simple flux à carburant liquide, le moteur HeS.3b placé dans le prototype Heinkel He 178, qui fut le premier avion de ce type à voler le 27 août 1939 piloté par Erich Warsitz[1] au bout d’une phase de développement extrêmement courte.

Ohain et son mécanicien Max Hahn formaient un département à eux seuls au sein de la société Heinkel. Le premier moteur, désigné Heinkel HeS 1, tournait déjà au banc en 1937. À la différence de Whittle, Ohain utilisait tout d’abord de l’hydrogène comme carburant, ce à quoi il dut ses premiers succès. Les projets suivants culminèrent dans le moteur Heinkel HeS 3 (de), qui fournissait 550 kgf (env. 5,4 kN) de poussée et fut avionné dans la cellule construite tout exprès du Heinkel He 178.

Le premier moteur à réaction produit en série fut ensuite le Jumo 004 à partir de 1942 qui équipa le biréacteur Messerschmitt Me 262. Environ 3 000 exemplaires de ce moteur furent fabriqués jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Développements militaires pendant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le Jumo 004, l’un des premiers moteurs à réaction

Les moteurs à réaction allemands étaient tous équipés d’un compresseur axial et avaient donc un diamètre inférieur à ceux des moteurs à compresseur radial développés en Angleterre par Franck Whittle. Les principaux axes de développements aboutirent au BMW 003 et au Junkers Jumo 004.

La priorité du côté allemand était accordée à la vitesse; la consommation, la masse et la stabilité de fonctionnement devant être améliorées plus tard au cours du développement. À partir de 1941, on voulait atteindre une poussée de 800 kgf (env. 7,8 kN). À cet effet, on n’utilisa bientôt plus d’essence normale mais du gazole plus facile à obtenir et dont le point d’ébullition était plus élevé. Cela exigeait cependant de modifier le système d’allumage.

Jusqu’à la fin de la guerre, environ 1 300 moteurs BMW-003 et 5 000 Jumo 004 furent construits, leur poussée atteignant 900 kg (8,8 kN) en fin de développement. À la fin de la guerre, le moteur Heinkel qui équipait le HeS 11 fournissait une poussée de 1 300 kg (env. 12,7 kN), la plus forte d'alors.

L'après-guerre[modifier | modifier le code]

Hans von Ohain

En 1948, von Ohain fut transféré aux États-Unis dans le cadre de l’opération Paperclip et fut affecté à la base de l’armée de l’air Wright-Patterson. En 1956, il devint directeur du laboratoire de recherche de l’aéronautique de la force aérienne et, en 1975, son scientifique en chef.

En 1991, von Ohain et Whittle reçurent le prix Charles Stark Draper pour leurs découvertes sur les moteurs à réaction.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Lutz Warsitz, The first jet pilot : the story of German test pilot Erich Warsitz, Barnsley, Pen & Sword Aviation,‎ 2008 (ISBN 9781844158188).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en)Hans von Ohain Biography Inventor Jet Engine, sur le site scientistsbiography.info

Liens externes[modifier | modifier le code]