Hans Schinz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans Schinz

Hans Schinz, né le 6 décembre 1858 à Zurich et mort le 30 octobre 1941 dans la même ville, est un botaniste et explorateur scientifique suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît dans la famille d'un négociant, Rudolf Schinz, et de son épouse, née Julie Vögeli. Il étudie la botanique au Polytechnikum de Zurich de 1880 à 1883. Pendant ses études, il prend part à une première expédition en Asie mineure en 1882[1].

En 1884, il participe à une expédition scientifique dans le Sud-Ouest africain allemand organisée par Adolf Lüderitz (1834-1886), puis il étudie par ses propres moyens les années suivantes (1885-1887) le nord de la colonie, jusqu'à la zone britannique du désert du Kalahari et parcourt les régions du Hereroland, Nama, Kunene, du lac Ngami, etc.

Le résultat de ses voyages est publié en 1891 à Oldenbourg dans un ouvrage intitulé Forschungsreisen durch die deutschen Schutzgebiete Groß- Nama- und Hereroland, nach dem Kunene, dem Ngamisee und Kalahari. Il reçoit son habilitation à l'université de Zurich en 1889 dont il est nommé professeur extraordinaire trois ans plus tard et professeur ordinaire en 1895. Il dirige le jardin botanique de Zurich. Il envoie plusieurs articles au Bulletin de l'Herbier Boissier.

Il publie ses Mémoires: Mein Lebenlauf, en 1940. Son herbier est conservé au musée botanique de Berlin et ses collections ethnographiques au musée ethnographique de Zurich.

Quelques publications[modifier | modifier le code]

  • Flora der Schweiz (1900-1923), en collaboration avec plusieurs auteurs[2], éd. Raustein
  • Beiträge zur Kenntnis des Amarantaceen // in: Bulletin de l'Herbier Boissier, seconde série, janvier 1903[3]
  • Beiträge zur Kenntnis der Flora von Deutsch-Südwest-Afrika und der angrenzenden Gebiete. Berlin et Zurich, 1888–97
  • Ein neuer Bauernstaat im Südwesten Afrika’s // in: Mitteilungen der Ostschweizerischen Geographisch-Commerciellen Gesellschaft in St. Gallen. 1886, pp. 26–31.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Hans Werner Debrunner, Schweizer im kolonialen Afrika, Basler Afrika Bibliographien, Basel 1991, p. 145
  2. Dont Albert Thellung et Robert Keller
  3. Il y décrit en particulier de nouvelles espèces du genre Celosia: C. fleckii; C. persicaria et C. tönjesii

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Völkerkundemuseum der Universität Zürich (Hrsg.): « Man muss eben alles sammeln ». Der Zürcher Botaniker und Forschungsreisende Hans Schinz und seine ethnographische Sammlung Südwestafrika, NZZ Libro, Zürich, 2012, ISBN 978-3-03823-770-9.
  • Eugène Simon, Arachnides recueillis dans le sud de l'Afrique par le Dr. Hans Schinz, in: Annales de la Société entomologique de France, VII: pp. 369-384, 1888

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Schinz est l’abréviation botanique officielle de Hans Schinz.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI