Hans Jakob Polotsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans Jakob Polotsky
Égyptologue
Pays de naissance Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance 1905
Zurich
Décès 1991
Jérusalem
Nationalité israélienne

Hans Jakob Polotsky (en hébreu : הנס יעקב פולוצקי) (Zurich, 1905 - Jérusalem, 1991) est un orientaliste, un linguiste, un égyptologue et un professeur de langues sémitiques à l'Université hébraïque de Jérusalem.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hans Jakob Polotsky est né à Zurich (Suisse) de parents juifs russes. Il a grandi à Berlin puis étudié l'égyptologie et les langues sémitiques aux universités de Berlin et de Göttingen. À Berlin, il eut notamment comme professeur le fameux égyptologue Kurt Heinrich Sethe.

De 1926 à 1931, il participe à l'étude des sources grecques, coptes, syriaques et arabes de la Septante. Ces textes le mettent en contact avec les langues turques et iraniennes. En 1929, il devient docteur à la suite de la soutenance de sa thèse intitulée Zu den Inschriften der 11. Dynastie (Inscriptions de la XIe dynastie), effectuée sous la direction d'Hermann Kees. De 1933 à 1934, il travaille à Berlin, avec l'historien de l'Église Carl Schmidt, à l'édition de textes coptes manichéens. Toutefois, en tant que juif, il n'est pas mentionné dans la publication. En 1935, il quitte l'Allemagne et s'installe en Palestine, où il devient enseignant-chercheur à l'Université hébraïque de Jérusalem (HUJI). Miriam Lichtheim, connue pour ses traductions de hiéroglyphes, fut l'une de ses élèves. À l'HUJI, Polotsky approfondit son intérêt pour les langues éthiopiennes (ge'ez, amharique, gurage, tigrinya…). Il est nommé professeur en 1948.

Sa réalisation principale fut Études de syntaxe copte, publiée en 1944, qui changea radicalement la vision scientifique de la syntaxe du copte ainsi que du système verbal des langues de l'Égypte antique.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • En 1962, Polotsky reçoit le prix Rothschild
  • En 1966, il obtient le Prix Israël dans le domaine des humanités[1]
  • En 1982, il reçoit le Prix Harvey

Publications[modifier | modifier le code]

  • (avec Carl Schmidt) Ein Mani-Fund in Ägypten, Original-Schriften des Mani und seiner Schüler. Berlin: Akademie der Wissenschaften, 1933.
  • "Manichäische Studien", dans Le Muséon 46, 1933, pp. 247-271.
  • (éd.) Manichäische Homilien. Stuttgart: W. Kohlhammer, 1934.
  • Manichäische Handschriften der Staatlichen Museen Berlin, W. Kohlhammer. Stuttgart, 1935
  • "Études de grammaire gouragué", dans Bulletin de la Société de Linguistique de Paris 39, 1938, pp. 137-175
  • Études de syntaxe copte, Publications de la Société d'Archéologie Copte. Le Caire, 1944
  • "Notes on Gurage grammar", Israel Oriental Society, N°. 2, 1951
  • "Syntaxe amharique et syntaxe turque", dans Atti del Convegno Internazionale di Studi Etiopici, Rome (Acc. Naz. dei Lincei), 1960, pp. 117-121
  • "Studies in Modern Syriac", dans Journal of Semitic Studies 6, 1961, pp. 1-32
  • "Aramaic, Syriac, and Ge'ez", dans Journal of Semitic Studies 9, 1964, pp. 1-10
  • "Egyptian Tenses", The Israel Academy of Sciences and Humanities, Vol. II, No. 5. 1965
  • E.Y. Kutscher (ed.), Collected Papers by H.J. Polotsky Magnes Press, Jérusalem 1971
  • "Les transpositions du verbe en égyptien classique", dans Israel Oriental Studies 6, 1976, pp. 1-50
  • "A Point of Arabic Syntax: The Indirect Attribute", dans Israel Oriental Studies 8, 1978, pp. 159-174.
  • "Verbs with two Objects in Modern Syriac (Urmi)", dans Israel Oriental Studies 9, 1979, pp. 204-227.
  • Grundlagen des koptischen Satzbaus, Scholars Press, Decatur, Ga. , 1987, ISBN 1-55540-076-0
  • "Incorporation in Modern Syriac", dans G. Goldenberg & Sh. Raz (éds.), Semitic and Cushitic studies. Harrassowitz Wiesbaden 1994, pp. 90-102.
  • "Notes on Neo-Syriac Grammar", dans Israel Oriental Studies 16, 1996, pp. 11-48.

Notes[modifier | modifier le code]

Référence de traduction[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Erdal, M. (1994). "Hans Jakob Polotsky (1905-1991) : an appreciation", dans Mediterranean language review, 8, pp. 1-9.
  • Hopkins, S. (1992/3). "H.J. Polotsky 1905-1991", dans Rassegna di Studi Etiopici, 34, pp. 115-125.
  • Osing, J. (1993). "Hans Jakob Polotsky: 13. September 1905 - 10. August 1991", dans Zeitschrift für ägyptische Sprache und Altertumskunde 120/1, pp. iii-v.
  • Shisha-Halevy, Ariel (1992). "In memoriam Hans Jakob Polotsky (1905-1991)", dans Orientalia (nova series) 61, pp. 208-213.
  • Shisha-Halevy, Ariel (2006). "H. J. Polotsky Structuralist", dans After Polotsky: Proceedings of the Colloquium, Bad Honnef, September 2005 (Lingua Aegyptia 14), pp. 1-8.
  • Shisha-Halevy, Ariel & Goldenberg, Gideon (2007). "H. J. Polotsky", dans Lexicon Grammaticorum, 2nd ed., (ed. H. Stammerjohann).
  • Shivtiel, A. (1994). "Polotsky Hans (Hayyim) Jacob (1905-91)", dans The encyclopedia of language and linguistics. Oxford: Pergamon, vol. 6, pp. 3226-3227.
  • Ullendorff, Edward (éd.; 1992). H.J. Polotsky (1905-1991): Ausgewählte Briefe (Äthiopistische Forschungen, Band 34). Stuttgart: Franz Steiner Verlag. ISBN 3-515-06066-9
  • Ullendorff, Edward (1994). "H.J. Polotsky (1905-1991): Linguistic Genius", dans Journal of the Royal Asiatic Society, Series 3, 4, 1, pp. 3-13. [=E. Ullendorff, From Emperor Haile Selassie to H.J. Polotsky. Harrassowitz: Wiesbaden 1995, pp. 165-175]