Hans Eworth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie I par Hans Eworth, 1554.
Portrait allégorique de Sir John Luttrell, 1550, huile sur panneau.

Hans Eworth (ou Ewouts) (vers 15201574) est un peintre flamand actif en Angleterre au milieu du XVIe siècle. Parmi d'autres flamands en exil, il a fait carrière à Londres sous les Tudor en peignant autant des sujets allégoriques que des portraits de la gentry et de la noblesse anglaise[1]. On lui attribue actuellement environ 40 peintures[2] parmi lesquelles les portraits des souveraines Marie Ire et d'Élisabeth Ire. Eworth exécuta également certaines commandes pour l'Office of the Revels d'Élisabeth dans les années 1570.

Carrière[modifier | modifier le code]

On ne connait rien de la jeunesse ou de l'apprentissage d'Hans Eworth. « Jan Euworts » est inscrit dans les registres de la guilde de Saint-Luc d'Anvers en 1540. « Jan et Nicolas Ewouts, peintre et marchand » sont exilés d'Anvers pour hérésie en 1544, les historiens pensent généralement qu'il s'agit d'Hans Eworth[3]. Dès 1545, Eworth réside à Londres, où il apparaît fréquemment dans les registres (sous différentes orthographes) à partir de 1549[1].

Les premières œuvres d'Eworth conservées datent des environs de 1549 à 1550. Parmi elles figure le Portrait allégorique de John Luttrell avec la déesse Pax, commémorant les exploits militaires de Luttrell et le traité de Boulogne (ou traité d'Outreau, 24 mars 1550) qui apporta la paix entre l'Angleterre, l'Écosse et la France à la suite des longues guerres connues sous le nom de Rough Wooing[4]. L'œuvre signée du monogramme « HE » a été donnée par Lord Lee of Farnham à l'Institut Courtauld en 1932[5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Concise Grove Dictionary of Art, « Hans Eworth ».
  2. T. Cooper, « Hans Eworth: Four case studies of painting methods and techniques ».
  3. Hearn (1995), pp. 63-64
  4. Les allusions complexes dans ce tableau ont été décodées par Frances Yates dans « The Allegorical Portraits of Sir John Luttrell », Essays in the History of Art Presented to Rudolf Wittkower (London, 1967), pp. 149–60, cité et résumé dans Hearn (1995), p. 65 et Cooper (2008), p. 22.
  5. E. V. van Claerbergen, The Portrait of Sir John Luttrell: A Tudor Mystery, Londres, Jistlynn Ltd., 2000, p. 1.

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) van Claerbergen, Ernst Vegelin, The Portrait of Sir John Luttrell : A Tudor Mystery, Londres, Jistlynn Ltd., 2000.
  • (en) Cooper, Tanya, A Guide to Tudor & Jacobean Portraits, National Portrait Gallery, Londres, 2008.
  • (en) « Hans Eworth », dans The Concise Grove Dictionary of Art, Oxford University Press, Inc., 2002.
  • (en) Hearn, Karen (éd.), Dynasties : Painting in Tudor and Jacobean England 1530-1630, New York, Rizzoli, 1995.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]