Hans Dijkstal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans Dijkstal
Hans Dijkstal, en 1988.
Hans Dijkstal, en 1988.
Fonctions
Chef politique du Parti populaire pour la liberté
et la démocratie
Prédécesseur Frits Bolkestein
Successeur Gerrit Zalm
Vice-ministre-président des Pays-Bas
Ministre de l'Intérieur
Ministre-président Wim Kok
Prédécesseur Wim Kok (Vice-MP)
Dieuwke de Graaff-Nauta (en)
(Intérieur)
Successeur Annemarie Jorritsma (Vice-MP)
Bram Peper (Intérieur)
Biographie
Nom de naissance Henri Frans Dijkstal
Date de naissance
Lieu de naissance Port-Saïd, Égypte
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Wassenaar, Pays-Bas
Parti politique VVD
Diplômé de Université d'Amsterdam
Profession Conseiller financier
Universitaire

Hans Dijkstal

Henri Frans Dijkstal, dit Hans, né le à Port-Saïd et décédé le à Wassenaar, était un homme politique néerlandais membre du Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD), ancien Vice-ministre-président et ministre de l'Intérieur des Pays-Bas, ainsi que chef politique du VVD.

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Ayant terminé ses études secondaires à La Haye en 1961, il entre à l'université d'Amsterdam, où il étudie le droit pendant trois ans. Il a commencé à travailler en 1967, après l'accomplissement de son service militaire de deux ans, en tant que conseiller financier indépendant. Il exercera ce métier pendant quinze ans, parallèlement à celui de professeur de management à temps partiel à l'institut des sciences sociales (ISW) de La Haye entre 1970 et 1978.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est né en Égypte, car son père et son grand-père y travaillaient, dans le secteur de la marine marchande. Il s'est marié en 1966 à La Haye, et a eu deux enfants. Il est décédé en 2010, à l'âge de 67 ans.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Élu au conseil communal de Wassenaar en 1974, il est nommé quatre ans plus tard conseiller exécutif, chargé de l'Éducation, de la Culture et du Logement, dans le cadre d'une « coalition violette », qui rassemblait les sociaux-démocrates (PvdA), le VVD et les Démocrates 66 (D'66). Il devient député à la seconde Chambre des États généraux en 1982, et renonce l'année suivante à ses fonctions exécutives municipales, tout en restant au conseil communal jusqu'en 1986.

Cette année-là, il est élu président de la commission parlementaire des Droits des minorités, avant d'être désigné, en 1990, vice-président du groupe parlementaire du VVD.

Ministre, puis chef du VVD[modifier | modifier le code]

Le , Hans Dijkstal est nommé Vice-ministre-président et ministre de l'Intérieur dans la première coalition violette dirigée par le social-démocrate Wim Kok, dont il est l'un des principaux architectes, notamment grâce aux nombreux contacts qu'il a liés avec d'éminents membres du PvdA.

Son mandat prend fin le , jour des élections législatives, mais il continue d'exercer l'intérim jusqu'au 3 août, lorsque la nouvelle coalition violette prend ses fonctions. À compter du 30 juillet, il occupe les postes de président du groupe parlementaire et chef politique du VVD, en remplacement de Frits Bolkestein. C'est à ce titre qu'il est chargé de conduire le parti aux élections du . Le jour du scrutin, le VVD perd plus de neuf points et quatorze de ses trente-huit sièges, ce qui le conduit à renoncer à l'ensemble de ses fonctions et ce alors que le parti restera au gouvernement, dans le cadre d'une coalition de droite. Il se retire de la vie politique au mois d'août suivant.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]